Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le Professeur Sidy Fakha DIOP sort un essai sur l'histoire du Gandiolais

Lundi 27 Mai 2019

Le Gandiol, province traditionnelle du Nord-Cayorien, dispose désormais d’une histoire écrite. Le Professeur Sidy Fakha DIOP, enseignant chercheur à l’UCAD, vient de faire paraître un livre qui a pour titre Histoire du Sénégal : " Mémoire du Gandiolais", aux éditions Harmattan. C’est un ouvrage de 280 pages distribuées en 3 volets compte un essai sur l’histoire du Gandiol (200 pages), un récit-cosaan intitulé Les maîtres de Xel-Dalna (45pages) et un recueil de témoignages sur le Gandiol (35pages)


Le Professeur Sidy Fakha DIOP sort un essai sur l'histoire du Gandiolais
La nouvelle publication du Professeur DIOP, à l’instar de la précédente qui était un Manuel pratique de Grammaire Française, explore une piste à notre connaissance encore vierge au Sénégal : celle de l’histoire locale qui est un genre éditorial difficile à alimenter à cause de la rareté des sources historiques y afférentes d’une part, à cause du risque de susciter le désintérêt de la plus grande frange du public d’autre part.


Mais rien qu’à lire son titre, la nouvelle parution évite manifestement ces écueils. C’est une histoire du Gandiol inséparable à la fois de celle de la colonie du Sénégal, de celle des royaumes traditionnels du Cayor et du Baol, de celle des empires du Grand-Djolof et du Tékrour ; l’histoire locale du Gandiol touche même à celle du Trarza des Arabo-berbères almoravides et à celle du Wagadou, premier grand Etat noir de l’Afrique soudano-sahélienne.


La perspective de l’histoire locale du Gandiol, élargie à l’échelle nationale voire sur supranationale, relève moins d’une artificielle stratégie d’écriture que d’une donnée historique objective imposée par la situation historique de la province du Gandiol située à l’embouchure du fleuve Sénégal, point de convergence des routes du Soudan et du Sahara, porte d’entrée des vaisseaux transatlantiques venant d’Europe.


En effet, c’est du Gandiol, depuis les îles du Delta, que s’étaient refugiés les Almoravides avant de lancer, en compagnie de leurs alliés tékrouriens, leur chevauchée triomphante jusqu’à Valence, au-delà de la Méditerranée ; c’est aussi dans le Gandiol que les élites politiques du Tékrour déclinant se regroupèrent avant d’entamer le patient processus de constitution du futur Etat central du Grand-Djolof ; c’est encore par le Gandiol que les colonisateurs français ont commencé la conquête des territoires longeant la vallée du fleuve Sénégal.

L’auteur Sidy Fakha Diop tente, par cet ouvrage, de réconcilier l’historiographie avec les origines classiques du genre en restituant à la narration explicative ses lettres de noblesse grâce à l’écriture d’une histoire épurée de ses conjectures théoriques et de ses oripeaux académiques. Dans un style accessible qui ne concède rien à la facilité paresseuse, l’auteur s’engage à restituer à ses compatriotes, le plus fidèlement possible, une part de leur patrimoine oublié.

NDARINFO.COM
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Xunxunöor le 29/05/2019 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il était temps! Toutes nos félicitations au professeur Diop... en attendant que ses collègues empruntent à leur tour la même voie !

2.Posté par Moussa NIANG le 25/06/2019 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Félicitations Pr DIOP!

Très grand merci; j'ai envie de dire "Deuk Fakha DIOP"; merci de contribuer au comblement du vide ressenti par quelques observateurs...en ces temps d'appel à un "ressourcement" dans notre patrimoine culturel.

C'est le lieu d'envoyer une invite pour qu'une large écoute soit réservée aux vaillants sénégalais comme Dr Felwine SARR ou Dr Bakary SAMB, et ceux qui comme eux, œuvrent pour une revivification et une réaffirmation de notre africanité et son apport prochain à la ré-humanisation du monde.

Comme Martin Luther KING, je rêve que des mécènes vous accompagnent dans vos entreprises certes titanesques, mais tout à fait réalisables et profitables à toute l'humanité.

Je rêve du jour où "ceux qui détiennent un peu de fortune" et qui éprouvent un tant soi peu d'empathie pour leurs congénères, mettent en place ou financent Académies, Laboratoires, Universités libres, "grand-places", "Ahloul Soufa" etc. pour offrir à ces chercheurs et autres leaders de "détection et de propagation de la lumière" un lieu d'incubation et de diffusion de la substance bienfaisante extractible du legs de nos anciens.

Salutations respectueuses.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.