Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le tueur silencieux - Un poème de Louis CAMARA

Dimanche 12 Avril 2020

Le tueur silencieux - Un poème de Louis CAMARA
Toi, coronavirus
Microbe insignifiant à la tête couronnée
Tueur silencieux, destructeur invisible,
Tu sèmes la panique et le désordre sous toutes les latitudes,
Tu menaces d'installer le chaos partout sur le plancher des vaches
Ou peut-être même d'y effacer toute trace de vie humaine.
Tu hantes nos nuits peuplées de cauchemars
Et nous vivons dans la peur et le désarroi.
Nous tremblons pour nos enfants et pour nous-mêmes
Car la mort drapée dans son sombre linceul rôde à tous les coins de rue.
Dans les villes et dans les campagnes
Les cadavres s'amoncellent en pyramides plus horribles que celles de Tamerlan.
Telle une inexorable et terrifiante marée
Tu avances sans bruit et balaies tout sur ton passage.
Hommes, femmes et enfants confinés dans leurs demeures
Fuient devant toi apeurés, déroutés, traumatisés,
Se demandant avec angoisse qui sera le prochain à figurer
Sur la liste sans fin de tes victimes désarmées.
Dans les rues jadis si animées mais aujourd'hui désertées,
Tu règnes en maître absolu tel un impitoyable condottiere.
Tu te dissous dans l'air à cause de toi vicié
Pour mieux pénétrer dans les poumons de ceux qui le respirent
Et qu'alors tu pourras détruire avec facilité.
Par ta faute les amoureux n'osent plus de toucher
Ni les mères allaiter leurs petits chérubins
Ni les enfants jouer et gambader comme à leur habitude.
Par ta faute l'on ne plus aller au théâtre ni au cinéma,
Plus personne n'ose chanter ni danser devant un public
Et l'on ne peut même plus prier dans les églises, les mosquées, les temples ou les synagogues.
Tout à présent se fait dans le secret du confinement
De peur que tu ne viennes détruire ce qu'il nous reste de bonheur et de sérénité.
Frères humains, prenez garde au coronavirus !
Ne le négligez ni ne le sous-estimez ni ne le méprisez
Mais restez dans cesse vigilant car il est là
Tapi dans l'ombre et toujours prêt à frapper!
Lavez vous les mains à tout instant avec vigueur
Tenez vous éloignés les uns des autres à distance respectable,
Cela n'est point manque de respect mais simple précaution
Protégez vous et avec vous ceux qui vous sont chers
Et par ces gestes anodins vous préserverez des vies

Coronavirus, tu as certes le pouvoir de nous ôter la vie
Mais pas celui de voler notre liberté de penser.
Nous ne te laisserons pas confinés dans le silence
Le murmure de l'âme qui vient des profondeurs de la terre
Ni réduire à néant la joie de vivre et de créer.
Coronavirus, tu es certes redoutable mais ce n'est pas toi qui décides de tout!

Louis Camara
Le conteur d'Ifa
Écrivain
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Malamine le 13/04/2020 13:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ce beau poème doyen...il ne décidera pas de tout, du tout ! Nekkal ci jàmm !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.