Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Mali: les militaires mutins appellent à une transition civile et à des élections

Mercredi 19 Août 2020

Au Mali, tôt ce mercredi matin, les militaires mutins ont appellé à une transition politique civile conduisant à des élections et annoncent la création d'un Comité national pour le salut du peuple. Les militaires au pouvoir affirment par ailleurs que tous les accords internationaux seront respectés.


Autour d'une table, un micro et 5 militaires.

« Nous, forces patriotiques regroupées au sein du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), avons décidé de prendre nos responsabilités devant le peuple et devant l'histoire », a déclaré sur la télévision publique ORTM le porte-parole des militaires, le colonel-major Ismaël Wagué, chef d'état-major adjoint de l'armée de l'air.

Les militaires qui ont pris le pouvoir au Mali et poussé à la démission le président Ibrahim Boubacar Keïta déclarent vouloir mettre en place une « transition politique civile » devant conduire à des élections générales dans un « délai raisonnable » a encore déclaré le porte-parole qui assure que tous les accords internationaux du Mali seront respectés.

La continuité des services publics sera assurée. Dans cette déclaration, Ismaël Wagué assure également que tous les accords internationaux seront bien respectés. Il précise enfin que des forces telles que la Minusma (force de l'ONU) ou encore Barkhane « demeurent des partenaires pour la restauration de la stabilité ».

Le profil des cadres de ce mouvement insurrectionnel se précise. Si en 2012, lors d’une précédente mutinerie qui s’est transformé en coup d’état, ce sont des  sous-officiers et des hommes du rang avaient mené les opérations, cette fois-ci, ce sont des officiers supérieurs de l’armée qui ont pris la tête du mouvement, rapporte notre correspondant, Serge Daniel. Parmi les personnalités qui émergent, un des responsables du camp militaire de la ville de Kati, fief des mutins, un officier de la garde nationale, une composante de l’armée malienne, et un troisième haut gradé.

RFI

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par marc le 19/08/2020 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'armée malienne est meilleure pour faire des coups d'états que pour défendre la patrie

2.Posté par Xunxunöor le 20/08/2020 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous crois, Marc.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.