Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

" Mansour FAYE : un Maire hors-piste avec un bilan désastreux". Par Malick DIOP/ Pastef-St-Louis

Mardi 30 Novembre 2021

" Mansour FAYE : un Maire hors-piste avec un bilan désastreux". Par Malick DIOP/ Pastef-St-Louis
Quoi de mieux que la transparence des chiffres pour évaluer le bilan d’un acteur politique? Cette question liminaire trouve sa pertinence dans les centaines de millions de francs CFA qui ont été mobilisés pour, parait-il, la rénovation des infrastructures et la construction des édifices dans la ville. Jugeons sur pièce : 700 millions de francs CFA annoncés pour la maison de l’ile, une cinquantaine de millions  fléchée sur la rénovation des écoles publiques et 14 millions pour la réfection du stade Joseph gaye à Santhiaba.

Le décalage entre les montants énoncés et les réalisations constatées est éloquent. Que les parents d’élèves se déplacent à l’école de leurs enfants pour voir si des travaux y ont été entamés. Que les amoureux du basketball nous disent s’ils ont noté une amélioration significative dans l’unique et seul stade de Saint-Louis en mesure d’accueillir une compétition dans ce sport.

Manque de bol, la seule réalisation notable en cours: le pavage des rues est financé par l’enseigne Auchan. Pour quelle contrepartie? Poser la question, c’est déjà y répondre. Ici, n’est-on pas en droit de s’interroger sur les raisons qui peuvent pousser un maire, réputé être au service de sa ville, à avaliser un projet qui in fine détruit le marché local et menace des emplois en échange de briques.

Après observation de l’état actuel de la ville de Saint-Louis et du niveau de vie des saint-louisiens une autre question mérite d’être posée : y a-t-il un habitant de la commune de Saint-Louis qui a senti que cette ville historique avait un maire de 2014 à nos jours? Une chose est sure: l’écrasante majorité de la population répondra par la négative laissant à une infime minorité le soin d’acquiescer sans piper mot, les pots de vins les mettant hors d’état d’ouvrir la bouche.

Saint-Louis malgré toutes les potentialités dont il regorge, et qui pourraient booster plusieurs secteurs, marche à reculons. Avançons des éléments concrets. Prenons trois compétences parmi les neuf qui ont été transférées aux collectivités locales depuis 2013, à savoir la gestion des ressources naturelles, population action et jeunesse ainsi que le volet santé pour illustrer notre propos. Les deux premiers secteurs sont une plaie béante dans le cœur de beaucoup de saint-louisiens. En effet, à l’heure où des écoles de formation sur les métiers du pétrole et du gaz pouvaient être mises en place pour anticiper l’exploitation des gisements aux larges de la ville afin de donner à la jeunesse saint-louisienne des opportunités d’insertion professionnelle, aucune initiative de ce type n’est à l’ordre du jour.

Sur le volet de la santé, force est de constater que l’hôpital tarde toujours à décoller au troisième niveau. Le manque de moyens logistiques est une réalité indubitable. Et l’impression que l’état des infrastructures sanitaires est le cadet de leurs soucis est tenace tant aucune ébauche d’amélioration n’est perceptible à ce niveau. En déficit de crédibilité le maire de Saint-Louis, illégitime à l’heure actuelle, se livre à une forme de bavardage inutile avec pour seul public des personnes sans doute payés pour venir assister à un spectacle fade à la place Abdoulaye Wade. Spectacle qui, soit dit en passant, est écrit sur les ruines d’un bilan fabriqué de toutes pièces avec des scénarii à dormir debout.

Un des éléments de la campagne qui vient sera d’ordre familial. Le Maire mettra en avant son statut de beau-frère du Président pour briguer un nouveau mandat. Mais est-ce un argument pour se faire réélire que de revendiquer une proximité avec un beau-frère? L’obtention de financements, d’où qu’ils viennent ne devrait-elle pas se décider sur la base de la pertinence des projets et de l’apport qu’ils pourraient représenter pour les citoyens? Les financements obtenus doivent-ils servir à un enrichissement personnel ou à l’amélioration du sort des populations ?

Chers Saint-louisiens et Saint-louisiennes ne donnons pas au Maire actuel l’opportunité de nous bercer d’illusions à coup de pont imaginaire dont seul lui et ses acolytes savent où il sera construit!
Ne donnons pas à l’équipe actuelle l’opportunité de faire encore des victimes en détruisant les maisons d’honnêtes citoyens, ou en s’attaquant aux mosquées de nos parents de Guet-Ndar !

Ne leur laissons pas la possibilité de concrétiser le projet de délocaliser le stade Me Babacar Seye qui n’est toujours pas abandonné. Ce stade qui fait partie intégrante du patrimoine historique de notre ville ne doit pas faire les frais de décisions qui font fi de l’histoire de Saint-Louis !

Mobilisons nous autour d’un bloc uni pour conjuguer le maire actuel au passé le soir du 23 janvier 2022.
Place à la jeunesse dans la gestion des affaires publiques! L’alternance générationnelle est un vent qui est en train de secouer le monde du 21ème siècle et Saint-louis ne doit pas être en reste.

MALICK DIOP
CHARGE DES QUESTIONS ELECTORALES PASTEF SL
MEMBRE DE LA COALITION YEWWI ASKAN WI