Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Mignane DIOUF accuse Suez d’avoir corrompu Mansour FAYE

Lundi 17 Juin 2019

« Les samedis de l’économie », initiées par Arcade et soutenues par la fondation Rosa Luxemburg, avaient comme invité le coordonnateur du Forum social sénégalais. Mamadou Mignane Diouf a disserté, samedi dernier, sur le thème : « Les péripéties du contrat accordé à Suez : soupçon de corruption ? ».


L’entreprise française Suez est pour l’eau ce que l’homme d’affaires roumano-australien est dans le pétrole. C’est ce qu’a martelé d’emblée le coordonnateur du forum social sénégalais, histoire de camper le débat dans son exposé sur les soupçons de corruption dans l’affaire relative au contrat d’affermage de l’eau dans les centres urbains de notre pays. Un contrat que l’ancien ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, M. Mansour faye — qui n’est autre que le beau- frère du président de la république — a « ôté » à la Sde pour l’attribuer au groupe français Suez. Mignane diouf a rappelé que depuis plusieurs mois, l’opinion a été tenue en haleine par ce feuilleton lié au contrat d’affermage pour l’approvisionnement en eau potable des grandes villes du pays.


Et la raison de ce feuilleton aux multiples rebondissements, explique-t-il, réside dans la volonté de l’ancien ministre de l’hydraulique, Mansour faye, de donner le contrat à Suez au détriment de ses concurrents, dont notamment la Sde. Et pourtant, cette dernière, qui avait la mission d’approvisionner Dakar et les autres villes depuis 1996, était le « moins-disant », dans le jargon des appels d’offres. Autrement dit, son offre coûte moins cher aux consommateurs que celle de Suez. Paradoxalement, pourtant, c’est cette dernière qui est attributaire du marché, contre toute logique, selon plusieurs experts. a cet effet, pour montrer des accointances qui font douter de la crédibilité du ministre Mansour faye, M. diouf révèle les bennes tasseuses et autres dons qu’il a reçus de Suez, qui est une entreprise corruptrice.


« Depuis le début de ce dossier, nous avons maintenu nos positions de soupçons de corruption que nous avons relatées à travers différents faits. Parce que nous ne pouvons pas comprendre que pendant que le ministère de l’Hydraulique lance un appel d’offres, le ministre en tête de ce département reçoive des dons d’une entreprise qui a déposé une soumission dans cet appel d’offres. Quelle que ce soit la qualité ou la nature ou encore le montant du don, il ne devait pas le prendre. Personne ne peut m’expliquer qu’il n’y ait pas conflit d’intérêts quand un appel d’offres est lancé et que celui qui le pilote, étant une autorité politique, reçoive des dons d’une entreprise qui fait partie de celles qui ont déposé une proposition. Il y a encore conflit d’intérêts quand la même entreprise a gagné le marché de l’ouvrage le plus important pour renforcer la distribution de l’eau au Sénégal et à Dakar, KMS3, et que cette même entreprise dépose aussi un dossier d’appel d’offres et est positionnée. Il y a soupçons de faits avérés de corruption quand parmi les trois entreprises qui sont retenues après l’offre technique, une propose beaucoup moins cher pour le mètre cube de l’eau et que l’autre qui propose beaucoup plus cher soit celle qui est retenue », a argumenté Mamadou Mignane diouf, avant de poursuivre : « Il y a soupçon de corruption quand une entreprise dit qu’elle va réaliser les branchements dans les maisons au tarif de 90 mille francs et que l’autre dit le faire à 213 000 francs et qu’on prenne ce dernier. Personne ne peut admettre ces anomalies dans un appel d’offres pour des Sénégalais qui ont besoin d’eau au coût le moins cher possible. Ce sont des faits qu’on a relatés et il y a d’autres faits sur lesquels nous pourrons revenir et qui montrent qu’il y a eu accointance entre les responsables du ministère et une des entreprises qui se veut attributaire de cet appel d’offres en l’occurrence Suez. Une entreprise qui, de surcroit, traine déjà une cinquantaine de casseroles de cette nature dans le monde, en Afrique, en Europe notamment à Bordeaux, en Espagne et un peu partout. Nous avons montré dans le déroulé 25 conflits dans lesquels Suez est accusé de corruption. Donc, c’est fort de tout cela que nous avons dit que nous avons un problème pour comprendre le choix de Suez malgré tout ce qui est constaté » a asséné le président du forum social sénégalais.

Par ailleurs, le philosophe de formation estime que si on compare les tarifs qui sont proposés par les autres et ceux de la Sde, le surplus payé par les consommateurs sénégalais sur la durée de la concession est d’au moins 50 milliards. « Et nous pensons que 50 milliards peuvent être bénéfiques pour le Sénégal. 10 milliards peuvent être investis dans la santé maternelle des enfants et des femmes. Ça peut renforcer les soins. 5 mil- liards mis dans la Couverture maladie uni- verselle (Cmu) peuvent soulager certaines personnes. 7 milliards dans le plan Sésame. C’est pourquoi 50 milliards ne peuvent ne pas être une somme importante pour les Sénégalais », a martelé le conférencier. c’est pourquoi, il annonce que dans les semaines à venir, lui et ses camarades publieront un « livre bleu » qui va retracer toutes les péripéties de ce contrat et y faire figurer toutes les preuves de corruption dont ils disposent, y compris des dons et d’autres choses qui ne sont pas encore dites. « Nous avons déposé une plainte à l’Armp pour lui dire que nous avons des soupçons bizarres sur ce dossier et que nous voulons une examination. On a reçu un coup de téléphone demandant qu’on vienne pour être auditionné. Le paradoxe pour nous, c’est que cet appel vient au mo- ment où l’Armp a déjà sorti son verdict. A mon avis, avant de sortir un verdict, il était bon d’entendre tous ceux qui ont déposé des requêtes ou plaintes », s’est désolé l’invité de la fondation rosa luxemburg tout en se désolant de l’attitude des membres de l’armp qui auraient donné leur verdict avant l’heure.

Connexion entre Suez et Total

Mamadou Mignane diouf a aussi tenu à prévenir les Sénégalais sur le lien entre Suez et total. « Dans la logique de ce qui se passe, deux entreprises internationales qui travaillent sur l’eau préfèrent être dans l’eau et dans l’énergie en même temps. Et le Sénégal est devenu un pays gazier et pétrolier, naturellement, il y aura dans les années à venir des connexions possibles et envisageables entre celles qui sont dans l’eau, celles qui sont dans l’énergie et celles qui sont dans le pétrole. Et tout le monde sait que Total est déjà intégré et s’il est confirmé que Suez est intégrée dans le circuit, elle va générer très prochainement ce que ces deux entreprises multinationales françaises pourraient envisager à faire ensemble au Sénégal.

Et un article intéressant est apparu tout dernièrement pour montrer que le Sénégal a ouvert l’Afrique à Suez. Puisqu’à l’époque, Suez n’était pas vraiment aimé dans ce continent. Et si le Sénégal lui ouvre la porte sachant qu’il est important dans le dispositif des relations internationales avec la France, cela veut dire que le Sénégal déroule le tapis rouge à Suez en Afrique », a-t-il a encore cogné le président du forum social sénégalais.

LE TEMOIN

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Abdoukhadre SOW le 17/06/2019 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
…. Scandale ???... ou… tout simplement, rocambolesque affaire politicienne franco sénégalaise…ou simple cabale de plus contre Mansour FAYE ???

Depuis quelques temps, certains médias nous rabâchent les oreilles avec des supposés scandales à la sauce française…
Epluchons - en les plus saillants :
«….. Cinq camions à benne tasseuse, pour le ramassage des ordures ménagères contre un contrat d’affermage. Et quoi d’autre derrière? Les dessous de l’attribution provisoire du contrat d’affermage pour la distribution de l’eau en milieu urbain à Dakar commencent à éclater au grand jour. Le Canard enchainé révèle un parfum de scandale. Et Jeune Afrique vient en rajouter une couche. Nos confrères de PressAfrik ont passé en revue ces journaux. »
Fin octobre, le groupe français Suez, a, dans un communiqué, annoncé avoir reçu une notification du gouvernement sénégalais le déclarant attributaire provisoire de l’appel d’offres international pour la gestion du service public, de production et de distribution d’eau potable dans le pays.
La Sénégalaise des eaux (SDE) qui assure l’exploitation et la gestion du service public de l’eau potable en milieu urbain depuis 1996, a saisi d’un recours contentieux l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) pour contester l’attribution à la multinationale française Suez.
Bizarre, Bizarre, Bizarre, Bizarre, Bizarre, Bizarre, Bizarre, Bizarre,
L’attribution de ce marché a fait l’objet de plusieurs polémiques au Sénégal. Le journal français « Canard enchainé » révèle des informations qui mouillent le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, par ailleurs maire de la ville de Saint-Louis.
L’appel d’offres international pour la gestion de service public de production et distribution d’eau potable a été lancé en mai 2016. Chose bizarre, Suez a offert, des mois plut tôt un cadeau « peu ordinaire » à la ville de Saint-Louis. Il s’agit de 5 camions à benne tasseuse, pour le ramassage des ordures ménagères. La municipalité n’en possédait alors que deux, selon le journal.
Contacté par le « Canard enchainé », un représentant de la multinationale française Suez a souligné qu’il a « cédé des camions bennes vieux de 15 ans, en fin de vie, à la demande de la municipalité de Saint-Louis », donc de Mansour Faye. Le représentant ajoute que « cette pratique de cession de camions est courante pour la plupart des opérateurs ». Et avant même que l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ne donne une suite au recours de la Sde, Mansour Faye, a estimé, selon Jeune Afrique, qu’il était « en mesure de confirmer » le choix du gouvernement en faveur de Suez.
A ma connaissance, en tant qu’acteur de premier plan, au moins local, de 1984 à nos jours …. De ma prime jeunesse à ma prime vieillesse, donc …. Mansour FAYE n’a été élu conseiller à Saint- Louis qu’en 2014 et en est devenu le Maire qu’à cette date….. alors …. ?????
D’autre part, 05 ou 15 camions bennes tasseuses vieux de 15 ans en fin de vie en plus …. C’est ça la corruption commise??? ….. mais …
….. De qui se moque-t-on vraiment ?????
Avez-vous remarqué que ces sociétés et organes de presse servant de caisse de résonnance, à ces accusations….. sont tous d’origine ou de nationalité française…. même si des noms à résonnance sénégalaise, et, même saint-louisienne y sont identifiés…
Ne vous y trompez pas… ce sont bien des français…
C’est tout simplement une banale et rocambolesque affaire politicienne franco sénégalaise…que veut l’on
Comment se fait-il que cette affaire n’a eu à prendre une certaine dimension qu’à l’orée d’échéances électorales importantes ???
Pourquoi subitement des canaux essentiels pour la distribution normale de l’eau à Dakar et ses environs, plus du tiers de la population et des électeurs du pays ????
Pourquoi de, cette « corruption », on ne nous parle que de cinq à quinze camions bennes tasseuses, en fin de vie, très, trés visibles à Saint-Louis ou, au dépotoir, au quartier Balacoss ???... et… rien d’autre ???
Où se trouve l’enrichissement illicite, où se trouve cette corruption ??? Pourquoi a-t-on si insidieusement associé le nom de Saint-Louis dans une affaire de dons de si vieux camions???
Ce n’est pas, parce qu’un maire est ministre ou président que toute donation devrait être illicite et que toute donation suspecte. Pour le cas de Saint-Louis sa carte de partenariat est la plus fournie….
Et même dans cette affaire, Saint-Louis a servi de « dépotoir » car pour se débarrasser de vieilleries interdites en France on lui a fourgué des déchets mécaniques.
On n’aurait dû indemniser Saint-Louis, et Saint-Louis l’exigera ….. sans aucun doute…..
Le temps du « négre » ébahi… est derrière nous… C’est le temps de l’équilibre et de l’égalité…. on n’est pas d’éternels dupes… les petits complots à la «toubab»…on a vraiment tout compris… et … très tôt ….
Sachez le bien….
Notre EAU, nous la gérerons, nous-mêmes, notre pétrole et notre gaz aussi…
A bon entendeur !!!!!

2.Posté par Zénon d'Elée le 17/06/2019 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le peloton d'exécution ou la pendaison, maintenant ou plus tard. Si ces faits sont avérés, un corrompu pareil ne mérite pas de vivre.
Le condamner à mort est œuvre de salut public, voire de piété.

3.Posté par Xunxunöor le 18/06/2019 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Zénon d'Elée, vous êtes ridicule ! Aussi ridicule que le philosophe que vous voulez incarner, et dont on connait les démonstrations ridicules

4.Posté par B.D le 18/06/2019 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le ridicule ne tue pas. Mignane diouf pour ton information M. FAYE est incorruptible, il fait tout dans les règles de l'art. Si vous pensez pouvoir manipuler l'opinion avec votre article commandité, c'est perdu d'avance. M.faye est un homme de valeur et il le restera toujours.

5.Posté par Xunxunöor le 19/06/2019 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour en revenir à l'article, M. Mignane DIOUF sait-il qu'en matière de soumission, le moins-disant n'est pas forcément le mieux-disant?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.