Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Moussa Diaw : «La fin de règne non préparée installe un climat de psychose » chez Macky Sall

Mercredi 22 Novembre 2023

Professeur émérite de science politique à l’université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, Moussa Diaw a analysé « la colère » de Macky Sall qui s’est fait ressentir dans son discours prononcé lors de la clôture de sa tournée économique à Fatick. Dans une contribution intitulée « la peur de perdre le pouvoir » parvenue à Seneweb, l’analyste politique pointe une « psychose » causée par une « fin de règne non préparée».


Moussa Diaw : «La fin de règne non préparée installe un climat de psychose » chez Macky Sall
« La stratégie de dénigrement des opposants n’a pas produit les effets escomptés, et la fin de règne non préparée installe un climat de psychose qui se traduit par un isolement du Président sortant et la référence à un discours belliqueux et vindicatif, évoquant en substance la non maîtrise des nerfs et l’impasse politique », a notamment écrit l’’enseignant-chercheur. Mais comment sortir de ce qu’il considère comme cette situation de crise ?


« Au-delà des critiques ouvertes formulées par le Président à l’encontre de certains membres de son gouvernement peu enclins à soutenir et clarifier ses diverses réalisations, une introspection s’impose pour que la paix revienne dans les esprits et les cœurs, car c’est l’avenir du Sénégal qui est en jeu et dépasse les ambitions personnelles des uns et des autres », a expliqué le politologue.

Dans cette voie, ajoute-t-il, « le chef de l’Etat pourrait privilégier la recherche de solution pacifique en proposant de rencontrer tous les leaders de l’opposition et surtout libérer les détenus politiques, afin de faciliter les échanges entre les différents acteurs dans un souci d’apaisement et de réconciliation nationale ».

À en croire toujours le Pr. Diaw, cela suppose que le Président passe de la logique de guerre à une logique de paix.  « Ce changement de registre en période de tension constitue une vertu pour un homme d’Etat capable de transcender les divergences pour se hisser au-dessus des contingences politiques ou partisanes au profit de l’intérêt supérieur de la nation. Il est vrai que le Président traverse une situation difficile de fin de pouvoir, avec des implications relatives à sa gestion du pouvoir, et de la distanciation de ses partisans qui semblent être animés par le phénomène de la « transhumance », ressenti comme tel dans les pratiques politiques ».

A ce titre, il est convaincu que la société civile, qui est un levier important de la démocratie et de l’Etat de droit, remplirait un rôle de facilitateur entre les différentes parties dans ce contexte particulier où son action est salvatrice dans une dynamique de paix sans sous-estimer les contraintes de l’environnement socio-politique.

« D’autres bonnes volontés pourraient s’y adjoindre à partir du moment où le calendrier électoral est serré, nul doute que le Président sortant ne récusera aucune action allant dans le sens de la paix, au regard de la lecture de ses propos tenus dans l’hebdomadaire Jeune Afrique. Des consultations préalables s’avèrent nécessaires, compte tenu de la complexité de la situation et des enjeux, mais tout reste possible pour soutenir un Président qui en éprouve le besoin d’autant qu’il ne se gêne pas d’évoquer sa situation de gestion solitaire du pouvoir devant une crise politique inédite pour laquelle il aurait besoin de la mobilisation de toutes les ressources afin de quitter le pouvoir sans encombre », a fait observer l’analyste politique.

Car, Moussa Diaw fait constater pour le regretter qu’« aujourd’hui, le Sénégal, qui a été une vitrine de la démocratie en Afrique, se trouve dans une situation délicate, exigeant un sursaut national pour sortir de cette impasse politico-judiciaire ».

SENEWEB
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.