Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

OPINION - A Saint-Louis, les ordures ont la tête dure. Par Moussa DIOP

Mardi 13 Novembre 2018

De la dégradation très avancée des bâtisses historiques de la cité coloniale de l'île, à la saturation anarchique des quartiers de Sor, la nature est comme fâchée de la mauvaise volonté de l'homme. Elle semble vouloir nous retirer son legs séculaire, en commençant par la langue de barbarie. La menace de glissement de cette précieuse bande de terre, dans les abîmes de l'océan, est plus que sérieuse. Elle est imminente.


OPINION - A Saint-Louis, les ordures ont la tête dure. Par Moussa DIOP
Comme si cela ne suffisait pas, il s'y ajoute le mal vivre décrié tous les jours par une population, prise au piège, dans un environnement inadéquat et non conforme à ses us et habitudes les plus élémentaires. Je veux en venir aux ordures qui font la pluie et le "sale temps", présentement, à Ndar.

Il suffit de se promener dans les rues et ruelles, paisibles mais mal entretenues, pour se rendre compte de l'ampleur de la calamité des saletés qui envahissent, agressent et dégradent le cadre de vie Saint-Louisien. 

Malgré les assauts répétés des populations et des services publics, l'on pourrait être tenté de dire que la salubrité publique a définitivement  quitté la ville. Décidemment, Les ordures ont vraiment la tête dure à Saint-Louis. 

Naguère centre de l'élégance et du bon goût, la plus belle ville du Sénégal perd de son lustre et souffre présentement de tous les maux et malaises de la vieillesse mal négociée.  

En effet, Saint-Louis semble, jusque-là, trop dormir sur ses lauriers. Comme quoi, quand la nature est généreuse l'homme est paresseux. En réalité, il ne faut pas grand-chose pour faire  de saint louis, la bien aimée, une Venise de l'Afrique. 

Mais, hélas, c'est sans compter avec la race d'élus qui ronflent actuellement aux commandes.

C'est avec un cœur lourd de regret mais plein d'espoir que j'interpelle, humblement et respectueusement, tous les natifs et amoureux de Saint-Louis à un sursaut citoyen pour sauver ce qui reste de notre, capital-fierté, notre Saint-Louis.   

N'attendons plus rien de ces "politiciens du dimanche". Saint-Louisiens Debout, mettons tous la main à la pâte. Que les investissements humains fassent légion pour rendre à la ville, tricentenaire, ses lettres de noblesse. 

Moussa DIOP 
Coordonnateur National Mouvement Sénégal Debout
www.senegaldebout.com


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Gorgui le 13/11/2018 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très pertinant, si les autorités ne sont pas en mesure de faire le travail, les populations doivent prendre leur responsabilité pour débarasse saint louis des ordures

2.Posté par Tintin le 13/11/2018 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne rêvons pas , à part quelques personnes tout le monde s'accomode des ordures dans cette ville !.....arrétons ces discours puérils sur St-Louis capitale de l'élégance et du bon gout ! ça c'était au temps du colonisateur !!!!

3.Posté par Abdoulaye Mamessine BA le 13/11/2018 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme dit l'autre, les mauvaises odeurs, les mouches, les bruits et la saleté imposent leurs lois à Saint-Louis. L' incivisme et l'insouciance des populations ainsi que la responsabilité des autorités municipales et même du service d' hygiène sont indexés.

4.Posté par Mame Ass le 14/11/2018 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour le cri de coeur. Nous sommes tous gênés par ce que saint louis est devenu. Il faut que le mairie prenne c'est responsabilités trop c'est trop!

5.Posté par Sindoné le 14/11/2018 07:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que faire alors? On a presque tout dit même s'ils ne réussiront jamais à épuiser notre capacité d'indignation. Mais maintenant se pose la problématique de l'action: que faire?

6.Posté par ndiaye yacine seye le 14/11/2018 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci sindoné de ta question qui nous interpellent, mettons nous aux travail en commençant par poser les vrais actes ou mettre notre ordure en les séparant au conditionnement est être en phase avec les services de basses ainsi que le service de nettoiement qui doit communiqué

7.Posté par Momo le 14/11/2018 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un tout. D'un côté la municipalité ne fait pas son job sur la nécessité basique de l'enlèvement des ordures et le service d'hygiène préfère distribuer des amendes à ceux qui ont la capacité de payer (je pense aux hôtels, qui négocient souvent, d'ailleurs, au moyen des bakchichs!), de l'autre, les employés se découragent (manque de moyens, payes en retard, fatigue)...Résultat: puisque l'essentiel n'est plus assuré, les populations se mettent au diapason et c'est le je m'en-foutisme général. Pourtant, il suffirait de pas grand chose, cela reste dans la mesure du possible: il suffit de voir ce qui est fait quand les partis politiques veulent redorer leur blason avec leurs opérations set wecc, il est vrai sporadiques (aucune continuité dans l'action) ou lorsque des organisations de jeunes se mobilisent (ASC, jamboree).
Pour moi, sans impulsion réelle des pouvoirs publics, pas de propreté à Ndar.
Des questions subsistent:
Pourquoi n'entend-on jamais le forum civil sur ce dossier?
Quel est le budget de la commune pour l'enlèvement des ordures?
Pourquoi dispose-t-on de si peu de camions bennes adaptés alors que la ville compte 400.000 habitants?
Pourquoi ne peut-on pas installer des bennes dans chaque quartier et les remplacer régulièrement au lieu de les laisser rouiller?
Pourquoi les poubelles à roulettes vertes ne sont-elles pas nettoyées et désinfectées?
Et côté habitants, quand donc arrêterons-nous de jeter tout et n'importe quoi dans notre environnement quotidien?
Une minorité des habitants de cette ville se comporte proprement...Imaginons qu'ils fassent chez eux ce qu'ils font à l'extérieur...Chaque maison ne serait plus qu'une poubelle!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.