Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Saint-Louis : Pour une conscience citoyenne favorisant la préservation de la langue de barbarie

Mardi 30 Juillet 2019

Boun Daouda Soumaré, directeur de l’Agence de développement municipal de Saint-Louis
Boun Daouda Soumaré, directeur de l’Agence de développement municipal de Saint-Louis
Le directeur de l’Agence de développement municipal de Saint-Louis, Boun Daouda Soumaré, a souligné la nécessité d’asseoir une conscience citoyenne favorisant une préservation de l’environnement de la Langue de Barbarie.

Il s’agit d’asseoir auprès des acteurs locaux, des conseillers municipaux et conseillers de quartier, une bonne conscience pour la préservation de l’environnement, défis inhérents au changement climatique, à relever, a-t-il souligné samedi à un atelier d’information et de sensibilisation sur la préservation de l’environnement de la Langue de Barbarie.

Il a relevé que l’objectif de la rencontre, visait à améliorer les connaissances des acteurs locaux sur le phénomène de l’érosion côtière et de l’avancée de la mer, justifiant la mise en œuvre de différents projets. 

Il a cité notamment Projet de relèvement d’urgence et de résilience (SERRP), le Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation aux changements climatiques (PROGEP), le Projet de protection côtière, ainsi que celui de lutte contre l’érosion côtière.

Des initiatives de l’Etat visant à régler de manière durable la problématique de l’environnement dans Langue de Barbarie’’, a-t-il commenté.

La Langue de Barbarie, constituée par les quartiers Ndar Toute, Goxu-Mbathie, et Guet Ndar, est une zone, ou la pêche représente la principale activité des populations.
Il s’agit d’un fin cordon dunaire, née de l’affrontement du fleuve et de l’océan, avec une bande de sable longue de 25 kilomètres.

Du fait de sa situation géo morphologique, la Langue de Barbarie est confrontée aux effets du changement climatique, avec l’avancée de la mer et l’érosion côtière, occasionnant des dégâts énormes, avec la destruction des maisons, des édifices publics et même de perte en vie humaine, souligne un document remis à la presse en marge de l’atelier.

L’état du Sénégal, appuyé par ses partenaires, a mis en place des projets et programmes, à travers un budget consolidé d’investissement à hauteur de 3,7 milliards de francs Cfa, pour la protection du littoral, réalisé par EFFAGE, note-t-on de même source.

APS
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Jean-Marie DUPART le 31/07/2019 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
changement climatique qui a créé l'érosion côtière à Get n'dar ? Ineptie et mensonge .....
Digue Eiffage pour protéger les maisons ? Argent jeté à l'eau : la plage se reconstitue seule par le Nord , déjà de Goxxumbath à Santhiaba les pirogues sont à nouveau sur la plage ...
Cet argent aurait été beaucoup plus utile dans une vrai service de ramassage des ordures et dans une usine de traitement des déchets plastiques

2.Posté par Tintin le 31/07/2019 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce monsieur ne connait absolument rien sur le sujet .....et la conscience citoyenne se forge avec un état fort qui fait respecter ses lois et pas par tout ce blablabla insipide !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.