Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Usine chinoise de Mbambara : la fumée grisâtre est-elle cancérigène ?

Vendredi 8 Juin 2018

De l’avis de l’allergologue Ouelt Amah, médecin ORL, les odeurs pestilentielles que dégagent les usines de production de farine de poisson « Moka » favorisent « la propagation de nombreuses pathologies telles que l’allergie, l’asthme et les affections respiratoires, en particulier chez les enfants et chez les personnes atteintes de maladies chroniques ». Ce qui explique les cas de vomissements d’enfants du village de Mbambara notés à la reprise des activités de l’usine qui dégage une forte fumée grisâtre.


Le médecin mauritanien ajoute que « les très épaisses émanations toxiques injectées quotidiennement dans l’air engendrent un effet de pression respiratoire ». Certains scientifiques vont plus loin et soutiennent que fumées sont cancérigènes et constituent un véritable problème de santé publique.
 
Ainsi, devant ce phénomène, « les hôpitaux demeurent impuissants, étant incapables d’accueillir le nombre impressionnant de malades atteint d’allergies, de gastrites, de brûlures de la bouche et d’œsophagites, autant d’affections pouvant mener, précise-t-il, vers des maladies chroniques comme l’impuissance et représentant même une cause de mortalité », le docteur Amah interrogé par nos confrères de Dune voices .
 
Il faut rappeler que l’usine chinoise de production de farine poisson installée à Mbambara est la première du genre à Saint-Louis. D’autres sont annoncées dans la zone. « La Moka » est tiré du broyage du poisson. Des tonnes de poisson sont comprimées avec écailles et tripes, transformées en liquide ou en poudre, puis exportées vers le marché européen et asiatique où il coûte les yeux de la tête.
 
Des sources de tension
 
Une unité similaire avait été implantée en févier 2018 à Abéné en Casamance, à moins de 5 kilomètres du grand port de pêche artisanale de Kafountine . Après quelques moins, elle suscite la colère des populations qui exigent sa fermeture. D’ailleurs SOS Yaboye, une association engagée dans la protection de la sardinelle compte organiser une marche ce 11 juin contre l’usine .
 
>>> LIRE PLUS : Casamance : Comment une usine chinoise à Abéné détruit la nature et tue les tortues

Dans la sous-région, ces entités économiques peu soucieuses de la protection de l’environnement sont à l’origine de moult tensions sociales du fait des dégâts qu’elles engendrent autour d’elles.
 
À Gunjur, en Gambie, des villageois avaient déposé une plainte contre une pêcherie industrielle chinoise, en août 2017 . Installée depuis le mois de septembre, elle produisait de la farine alimentaire pour animaux et déversait ses déchets dans le littoral. Une situation que les habitants ne supportaient plus.  « Nous avons porté plainte au civil contre Golden Lead pour réclamer une interdiction définitive de la pollution par cette usine », avait déclaré Ebrima Jaiteh, l’avocat des deux groupes locaux de défense de l’environnement joint par Rfi. Même son de cloche en Mauritanie et où le phénomène avait pris en otage la ville de Nouadhibou. Après plusieurs missions et constats de dégât, la plupart d’entre elles ont été fermées.

NDARINFO.COM
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.