Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Bagarre dans une commission électorale: deux blessés enregistrés à Podor

Mardi 7 Septembre 2021

Ce qui était tant redouté par les populations de Podor, a finalement eu lieu. En effet, après les accrochages notés entre les militants de Mamadou Racine Sy et du Pds contre ceux de Me Aïssata Tall Sall, survenus le samedi dernier, les jeunes du mouvement Alsar ont mis, hier, leurs menaces à exécution. Deux individus en sont venus aux mains, hier, à la préfecture de Podor. Leur désaccord est lié à l’inscription sur les listes électorales. "Walf"


Bagarre dans une commission électorale: deux blessés enregistrés à Podor
Au compte-goutte, les jeunes se sont très tôt rendus devant les locaux de la préfecture de Podor. Motif de leur présence matinale: Dire niet à l’enrôlement de jeunes convoyés dans des véhicules et qui ne seraient pas de Podor. Certainement mis au courant que la situation pourrait à tout moment dégénérer, la préfecture de Podor a été encerclée par des hommes en tenue où s’étaient garés des véhicules de la gendarmerie. Et grande fut la surprise, de voir deux représentants de parti se donner des coups de poing.

Une bataille rangée entre ces deux représentants fera deux blessés. Les responsables de la commission d’inscription sur les listes électorales et les autorités administratives s’attendaient plutôt à des accrochages entre militants, qu'entre ceux choisis pour représenter leurs formations politiques. Mais ce fut un accrochage entre deux membres de la commission.

Gravement atteint au visage, Salif Thiam interrogé par "Walf Quotidien", de donner sa version des faits. «Lorsque je me suis présenté dans les locaux de la préfecture, j’ai trouvé tout le monde assis. C’est à ce moment que j’ai salué tout le monde. Et lorsque j’ai serré la main à mon vis-à-vis, un représentant de parti politique comme moi, ce dernier a refusé de me répondre. Je me suis même permis de lui demander pourquoi, il ne me répondait pas. Là aussi, il n’a pipé mot, pour m’adresser la parole. Quelques secondes après, une femme s’est présentée à lui et il m’a pointé du doigt, comme s’il m’accusait de quelque chose. Je lui ai demandé pourquoi, il me désignait du doigt ? Il m’a aussitôt craché sur la figure. En me levant pour lui parler, il a récidivé. C’est à cet instant précis que nous nous sommes bagarrés. Il m’a donné des coups de poing sur la figure. Je lui ai sauté dessus, avant de lui asséner des coups», détaille Salif Thiam.

Quant à son rival que "Walf Quotidien" a joint au téléphone pour donner sa version des faits, il a promis de nous rappeler en vain. Son téléphone a continué à sonner dans le vide ou tantôt il était en communication.

Selon des sources bien informées, lui aussi, victime de coups, serait blessé au point d’être évacué à l’hôpital. Mais aux dernières nouvelles, c’est lui-même qui a confirmé, effectivement, qu’il est sorti de l’hôpital et promet de réagir sans jamais le faire.

A rappeler que ces accrochages font suite au transfert de militants qui appartiendraient au mouvement «Osez l’avenir» de Me Aïssata Tall Sall. Ces derniers, selon des membres du mouvement «Alsar» de Racine Sy et des libéraux de Podor, ne seraient pas de la ville. Et ils n’ont aucun lien de parenté avec Podor, selon des sources.

Preuve à l’appui que ces derniers ne seraient pas originaires de Podor, Mountaga Diop, coordonnateur de «Alsar», de brandir un document portant un certificat de résidence d’une certaine femme qui est bel et bien née à Dakar et qui n’aurait aucun lien de parenté avec les populations de la ville. La situation était très tendue ce lundi, après les événements survenus durant le week-end entre militants des deux candidats à la mairie de Podor.

walfgroupe