Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Cheikh Oumar Anne « menaçait de mort et insultait » le chef des enquêteurs de l'Ofnac, révèle Mody NIANG

Dimanche 23 Février 2020

L’ancien porte-parole de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), Mody Niang, a fait de graves révélations sur l’enquête de l’institution à l’origine des « malversations » de l’ancien directeur des Centres des œuvres universitaires de Dakar (Coud), Cheikh Oumar Anne. Il s’exprimait ce dimanche sur la RFM, lors de l’émission Grand Jury, au cours de laquelle il a fait savoir que Anne « insultait et menaçait de mort » le chef de la mission des enquêteurs, car se « sentant protégé » par Macky Sall.

« En un moment donné, quand il (Cheikh Oumar Anne) a compris que les carottes étaient cuites, il ne répondait plus aux convocations et il demandait aux agents concernés de na pas déférer ou répondre  à la convocation », a dit M. Niang.

Qui ajoute, il couvrait le chef de la mission (Pape Ibra Kébé) d’injures au téléphone. Les gens diront qu’il raconte des histoires, mais on peut établir ça à la Sonatel. Il lui fit une lettre (l’arrosant) d’insanités et lui a même menacé de mort ».

Par la suite, la présidente de l’Ofnac à l’époque, Nafy Ngom Keita, a adressé une lettre au président Macky Sall lui rendant compte de tout cela, mais le président Sall n’a pas levé le plus petit doigt, a déploré Mody Niang.

Face à cette désolation, Pape Ibra Kébé, qui quitté la France pour venir travailler au Sénégal a dit : Moi je étais venu travailler pour mon pays, mais il n’y a pas de sérieux. Je retourne en France ».

S’agissant de la plainte déposée par les avocats de Anne contre lui, Mody Niang ne l’a pas prise au sérieux.

Cheikh Oumar Anne, actuel ministre de l’Enseignement supérieur, a porté plainte contre Mody Niang, Nafy Ngom Keita et le journaliste Pape Alé Niang et a réclamé 10 milliards FCFA. Ce dernier a exploité le rapport de l’Ofnac qui a révélé des malversations dans sa gestion à la tête du Centre des œuvres universitaires de Dakar. L’affaire sera appelée à la barre le 10 mars prochain. A noter que le ministre de l'Enseignement supérieur demande aussi le retrait du livre.

PRESSAFRIK