Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Commune de Bokidiawé : Atelier de lancement des Enquêtes socio-foncières (ESF) de la SAED, le 02 juillet 2019 ( communiqué)

Mardi 2 Juillet 2019

La Vallée du Fleuve Sénégal revêt un attrait particulier en raison de son potentiel de terres agricoles notamment irrigables. De nombreuses réformes institutionnelles y sont conduites ces dernières années : de la structuration de la profession agricole, à l’implication d’investisseurs agro-industriels privés.


Commune de Bokidiawé : Atelier de lancement des Enquêtes socio-foncières (ESF) de la SAED, le 02 juillet 2019 ( communiqué)
La région de Matam, proprement dite, située dans la moyenne Vallée, dispose d’un énorme potentiel hydraulique constitué essentiellement du Fleuve Sénégal sur 200 km de long et de ses principaux affluents et défluents que sont le Diamel et le Diolol et de grandes étendues de terres agropastorales.

C’est sur la base de ces potentialités, dans un contexte de crise alimentaire mondiale marquée par le renchérissement des prix des produits agricoles au niveau des marchés ainsi qu’un environnement institutionnel et politique favorable (Plan Sénégal Emergent – PSE, PRACAS …), qu’une option politique stratégique a été prise en vue  de renforcer la sécurité alimentaire du Sénégal,  de développer les filières intégrées compétitives (chaînes de valeurs riz, tomate, oignon, etc.) et à haute valeur ajoutée, porteuses de croissance,  de préserver les équilibres socio-économiques et  de dynamiser l’économie rurale.

Pour ce faire, l’Etat sénégalais a mis en place un ensemble cohérent de textes législatifs et réglementaires qui concourent à la pérennisation des investissements, la sécurisation juridique et foncière des investissements, la diversification et l'intensification de l'agriculture (Fonds de maintenance des infrastructures hydro agricoles, la Charte du Domaine Irrigué (CDI), La loi d’orientation agro-sylvo-pastorale (LOASP), la Charte de l’eau).

Le foncier est un enjeu fort dans cette zone à fortes potentialités agricoles encore accrues par l’accroissement des infrastructures notamment hydro-agricoles. Cette situation fait naître un besoin de réorganisation de l’espace et une nécessité de sécuriser l’occupation foncière mais aussi de mettre en place un cadre de règlement des conflits adapté au milieu. 

En partenariat avec la Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des Terres du Delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED), diverses approches ont été expérimentées au sein de projets (dont le PACR et le MCA-S) dans la Vallée du fleuve pour accroitre les compétences, les connaissances et mettre en place des outils pour une gestion efficace et transparente du foncier et des différentes formes de contractualisations entre acteurs.

Parmi ces outils de planification et de gestion du foncier, il est important de noter les POAS (Plans d’Occupation et d’Affectation des Sols), le SIF (Système d’Information Foncières), les Centres de gestion associatifs, la Charte du domaine irrigué. L’existence de ces outils dans la Vallée en fait une zone de référence en matière de gouvernance territoriale dans le contexte de l’acte 3 de la décentralisation.


Les Communes, par le biais de leurs compétences en matière de planification, d'aménagement du territoire, et de gestion des ressources naturelles et foncières, se trouvent aujourd'hui, au coeur de la dynamique actuelle de développement économique territorial. Leur implication dans la gestion du foncier et l'élargissement de leurs compétences en font des acteurs centraux des évolutions plus globales de l'environnement institutionnel, financier et économique du développement de l'agriculture irriguée et pluviale.

C’est dans ce cadre que l'idée d'une implication des acteurs locaux, et notamment les Communes, dans ce développement (qui trouve sa source dans la Loi sur le domaine national de 1964) est progressivement reprise et confirmée dans les réflexions sur la décentralisation, associant les vertus de bonne gouvernance (démocratie locale) et l'efficacité technique (solutions locales aux questions locales).

Parallèlement, les partenaires au développement à travers des appuis financiers conséquents accompagnent cette politique de l’Etat. Parmi ces partenaires stratégiques, on peut noter l’Agence Française de Développement (AFD) qui a en particulier accompagné les évolutions institutionnelles, méthodologiques et réglementaires dans :

• Les analyses/diagnostics de la situation foncière et les propositions d’outils de sécurisation du foncier et des aménagements/investissements hydro agricoles à l’instar de la Charte sur le Domaine Irrigué (CDI) ;
• L’accompagnement par la SAED de la modernisation de l’économie agricole par des appuis à l’organisation des acteurs/filières aux services.

Pour aider les six Communes cibles (Ogo, Nabadji Ciwol , Bokidiawé Oréfondé 
Ndendory Wouro Sidy) à améliorer la gouvernance de leurs ressources naturelles et foncières, il est nécessaire de réaliser un état des lieux actualisé de leur territoire pour leur donner une visibilité de l’occupation spatiale. Au vu de l’ampleur des tâches à réaliser, leur complexité et le niveau de précision recherché, la nécessité de s’appuyer sur un prestataire se justifie à plus d’un titre.

Ainsi, un prestataire a été recruté par la Direction Générale de la SAED (groupement TPF/Genhy), afin de conduire cette activité de première importance pour la maitrise de l’occupation foncière des communes bénéficiaires des deux projets ASAMM/APEFAM. Le prestataire avec l’appui de l’UGP a identifié et formé des enquêteurs qui vont se déployer incessamment pour la conduite des ESF. Dans le but d’une meilleure appropriation de cette activité sensible par l’ensemble des parties prenantes, des missions d’informations des autorités (sous-préfet) et des émissions radios à grande audience ont été réalisées et se poursuivront.
Toutefois, il a été retenu par prudence de commencer les enquêtes par une commune (Bokidiawé, département de Matam) comme phase test. A cet effet, pour donner un cachet solennel et populaire, un atelier régional de lancement est prévu ce mardi 02 juillet à Bokidiawé.

En effet, la zone test permet de mettre à l’épreuve la méthodologie qui s’appuie sur une équipe d'une trentaine d'enquêteurs à mobiliser. Dans son approche, le prestataire a prévu de travailler sur une logistique comprenant des véhicules, des tablettes avec GPS intégré et de faire résider les enquêteurs au niveau des zones de gestion définies dans les POAS des communes ciblées. La zone du Walo où se développent les cultures irriguées sera enquêtée et cartographiée en priorité.

RAPPEL

QUOI : Atelier de lancement des Enquêtes socio-foncières (ESF)
QUI : SAED
OÙ : Bokidiawé, département de Matam
QUAND : Mardi 02 juillet 2019
PARTICIPANTS : Conseillers municipaux chefs de village Sous-préfet Services techniques (CADL, ARD, SRADL, DRDR, IREF, DRH, DREEC, Service Régional de l’Elevage, Service Régional des Pêches, Service Régional de la Planification, Service de l’aménagement du territoire, Service Régional de la Statistique et de la Démographie, Les Secrétaires Généraux des Conseils départementaux de Matam et Kanel et le Cadastre).

La Cellule Communication de la SAED
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.