Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

DRAME À THIES : UNE FILLE DE 16 ANS, VIOLÉE PUIS TUÉE À COUPS DE COUTEAU

Mercredi 15 Mai 2019

DRAME À THIES : UNE FILLE DE 16 ANS, VIOLÉE PUIS TUÉE À COUPS DE COUTEAU

Coumba Yade, une jeune fille âgée de 16 ans, est décédée dans des conditions atroces. D’après le récit d’Enquête, dans sa livraison du jour, l’adolescente a été violée puis tuée à coups de couteau. Son bourreau, employé dans un fast-food, est activement recherché par la police.
 

Le drame est survenu dans la nuit du lundi au dimanche. La victime, une discipline du défunt guide des Thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune, a été retrouvé morte au quartier de Hersent, dans la commune de Thiès-Est, dans la chambre de son violeur, M.S.B.
 

« Elle était sortie avant-hier dans la matinée pour se rendre à son lieu de travail, narre le grand-frère de la victime, Mor Yade. Coumba travaillait comme nounou. On l’a attendue pour la rupture du jeûne. Mais elle n’est pas revenue. Elle ne nous a même pas fait signe. Et, ce n’est que tôt le lendemain matin en allant au travail, que ma maman et moi avons constaté que Coumba n’a pas passé la nuit à la maison. Ce qui n’est jamais arrivé. »
 

Il poursuit : « C’est un de mes frères qui m’a dit avoir entendu la radio annoncer la mort d’une jeune fille au quartier Hersent. Comme nous y habitons, je me suis précipité pour me rendre à la police. Chemin faisant, je reçois un coup de fil de mon frère me demandant de la rejoindre à la morgue de l’hôpital régional El Hadj Ahmadou Sakhir Ndiéguène parce qu’il a découvert un corps qui pourrait être celui de Coumba. Une fois sur place, on a su que c’était véritablement notre sœur. » « C’est vraiment regrettable », déplore-t-il.
 

D’autant plus que, souligne Mor Yade, « des traces de coups ont été découverts sur le visage de la défunte. C’est triste mais on n’y peut rien. Pour l’instant, on ne sait pas qui a pu faire une chose pareille parce qu’on a été informé de sa mort qu’au petit matin. On ne peut accuser personne. Nous laissons le soin à la police de mener l’enquête. En revanche, on espère tout savoir sur les circonstances ayant conduit à son décès. »
 

La dépouille de la jeune fille ne sera rendue à la famille pour les besoins de l’enterrement qu’après l’autopsie.

EMEDIA
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.