NDARINFO.COM

Festival du Film Africain de Louxor : un « hommage spécial » sera rendu à cinéaste sénégalais Moussa TOURE

Lundi 12 Mars 2018 - 21:28

La septième édition de LAFF du Festival du Film africain de Louxor (LAFF) rendra un « hommage spécial »au réalisateur sénégalais Moussa Touré, renseigne le comité d’organisation de cette rencontre cinématographique internationale.
Une nouvelle consécration sera accordée au réalisateur de Bois d’Ébène qui a reçu de nombreux prix internationaux et produit plus de dix films au cours des dix dernières années.
 

Parmi ces œuvres, des récits, des documentaires et des courts métrages. Son film « La Pirogue (2012) » auréolé de succès a été projeté au Festival de Cannes en 2012


Il faut dire aussi qu’à cette occasion, le cinéaste  M. Gamil Ratib sera honoré « pour ses contributions remarquables au cinéma égyptien et international et pour ses réalisations au cinéma, au théâtre et à la télévision ». Le LAFF 2018 sera également une occasion de commémorer une décennie du décès du réalisateur de renommée internationale, Youssef Chahine. Ainsi, son  film « Le retour du fils prodigue » (1976) et un bulletin d'information sur sa vie et ses œuvres sera lancé.

Le festival organisera par ailleurs un forum sur la vie de Gamal Abdel Naser et de Nelson Mandela.
 
NDARINFO.COM
 


Commentez maintenant

1.Posté par Ngomirakiza le 18/05/2018 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour moi, Moussa Touré ne représente que lui même, où sont les jeunes"héritiers" cinéastes sénégalais et là je ne parle pas des autres jeunes africains, qu il met en lumière ? A l heure qu il est, nos cinéastes et réalisateurs africains connus, devraient pouvoir mettre sur pied un "Cannes" annuel en Afrique pour promouvoir les films réalisés par DES JEUNES TALENTS AFRICAINS qui restent dans l ombre par manque de visibilité et moyens financiers ....mais les "aînés" africains préfèrent et se contentent de rester sur un succès des films réalisés depuis qques années ou briller à Cannes comme membre du jury..... le bilan sera difficile à assumer le moment venu, pardon...

2.Posté par Christine Ngomirakiza le 01/06/2018 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour moi les cinéastes africains ne représentent qu'eux même ; où sont les jeunes "héritiers"cinéastes, réalisateurs sénégalais et autres talents africains qu ils mettent en lumière ? Nos jeunes ont un talent fou et inimaginable, que ce soit en écriture du scénario cinématographique ou musical ....mais restent dans l ombre par manque de visibilité dû aux moyens financiers. Les aînés préfèrent et se contentent de rester sur un succès d un temps et briller inutilement à Cannes comme membre du jury ou que sais-je.... C'est dommage !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.