Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

L'appel de Saint-Louis pour le développement de l'agriculture. [Document]

Vendredi 12 Avril 2013

L'appel de Saint-Louis pour le développement de l'agriculture. [Document]
Nous, participants à la Foire Internationale de Saint-Louis, organisée du 8 au 12 avril 2013, sur le thème « Agriculture à la croisée des enjeux de l’innovation technologique et de la compétitivité» :

Reconnaissant que l’Etat et les collectivités locales jouent un rôle stratégique dans le développement de l’agriculture ;
Observant que la Vallée du Fleuve Sénégal bénéficie des facteurs essentiels pour développer l’agriculture ;
Considérant le rôle important que les communautés scientifiques et économiques jouent et doivent jouer dans l’éclairage des décisions et les choix stratégiques ;
Considérant que les présentes recommandations sont inspirées par les engagements actuels des politiques nationales et des échanges réalisés durant la foire avec des experts et des acteurs clés du secteur ;

Déclarons ce qui suit :

En matière d’enjeux de l’agro-business dans la vallée du fleuve Sénégal : Potentialités Compétitivités et Emplois (Panel 1),
Demandons à l’état du Sénégal d’organiser les conditions d’intervention et de promotion du développement de l’agrobusiness dans la Vallée du Fleuve Sénégal ;
Appelons les collectivités locales à élaborer des stratégies pour leur meilleure implication dans la mise en œuvre des politiques de développement agricole ;
Exhortons les autorités étatiques à étudier les conditions avantageuses d’accès et de recouvrement au crédit ;
Invitons les pouvoirs publics à identifier et à promouvoir l’ensemble des types d’emplois dans l’agriculture et les secteurs connexes ;

En matière d’innovations technologiques et techniques de production adaptées (panel 2),
Appelons à vulgariser et valoriser les innovations techniques et technologiques dans les explications agricoles ;
Encourageons le développement de la production des cultures de décrue dans la vallée et appliquant l’itinéraire technique proposée par l’ISRA avec une meilleure valorisation des résidus de culture ;
Invitons à mettre en place un dispositif de veille pour une information transparente sur l’utilisation et les potentialités d’utilisation des OGM, dans le cadre de l’application des textes législatifs et règlementaires ;

En matière de nouvelles techniques de transformation et de commercialisation des produits locaux (panel 3),
Sollicitons de l’Etat, l’ouverture et l’exploitation de l’agropole de Pal afin d’améliorer la transformation, la commercialisation et la valorisation des produits de la zone Nord ;

Souhaitons la mise en place d’un plan stratégique de diffusion de la technologie de placement profond de l’urée (PPU) super granulée à l’échelle nationale ;
Appelons à plus de rigueur dans la préparation et le traitement des dossiers de délivrance de l’Autorisation de fabrication (FRA) ;
Invitons à informer et à sensibiliser les transformateurs-trices sur l’importance de de l’autorisation de mise en vente (FRA) et faciliter son obtention pour améliorer la qualité des aliments et la protection des consommateurs ;
Demandons un contrôle rigoureux de la qualité sanitaire des aliments par la décentralisation des laboratoires d’analyses ;
Invitons à mettre en relation la centrale d’achat ANDADO pour les emballages logée à l’ITA et les femmes transformatrices de la région ;
Souhaitons le renforcement des liens entre les formations agricoles dispensées dans le lycée de Podor, l’Université Gaston Berger, les centres de formation (CNFTEIA, CIFA), AfricaRice, et les instituts de recherches ISRA et ITA ;

En matière stratégies d’amélioration de l’agriculture urbaine (panel 4),
Sollicitons les collectivités locales pour soutenir l’agriculture urbaine et le micro-jardinage ;
Invitons les jeunes à s’intéresser davantage à l’agriculture urbaine et au microjardinage en facilitant l’accès au financement dans ce secteur ;

De manière générale,
Sollicitons les autorités pour soutenir le développement de l’agro-écologie et prendre en compte les aspects environnementaux et sociaux ;
Souhaitons valoriser les résultats de la foire et partager les informations avec toutes les parties prenantes ;
Appelons à promouvoir la consommation des produits locaux en prenant en compte les habitudes et les modes de consommation ;
Exhortons les autorités et les acteurs à l’exemplarité dans la consommation des produits locaux lors des manifestations organisées ;
Invitons les autorités locales à renforcer l’implication de la diaspora, des jeunes, des organisations professionnelles, les autres régionaux et pays lors des prochaines éditions ;
Invitons le Maire de Saint-Louis à soumettre les recommandations de l’appel aux autorités compétentes, à institutionnaliser la foire internationale et à l’organiser annuellement ;
Proposons de mettre un comité de suivi et d’évaluation de la foire internationale de Saint-Louis ;

Enfin,
Nous affirmons notre ferme volonté commune à réduire, de manière effective, la dépendance alimentaire du Sénégal ;
Nous portons une attention particulière à la dimension territoriale et locale des actions à conduire sur la base d’une démarche partenariale ;

Nous exprimons notre ferme intention d’élaborer et de mettre en œuvre des projets locaux et régionaux en cohérence avec la Stratégie Nationale de Développement Economique et Social (SNDES);
Nous demandons que tous les acteurs clés participant aux politiques nationales incluent les représentants des collectivités locales afin de s’assurer que les actions et priorités économiques dans l’agriculture soient intégrées dans les stratégies de développement ;

Nous lançons un appel à l’Etat, aux communautés politiques, économiques et scientifiques ainsi qu’aux partenaires du développement, pour qu’ils appuient davantage les initiatives des collectivités locales relatives à l’innovation et à la compétitivité du secteur de l’agriculture.


Fait à Saint-Louis du Sénégal, le 12 avril 2013