Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La facture colossale d'une possible annulation des Jo 2020

Mardi 10 Mars 2020

Alors que le monde du sport subit de plein fouet l’épidémie du coronavirus, avec le report des matchs et les huis clos, d’autres événements majeurs s’inquiètent de leur avenir. Au premier rang desquels, les Jeux olympiques de Tokyo, en juillet prochain


La facture colossale d'une possible annulation des Jo 2020
Alors que le monde du sport subit de plein fouet l’épidémie du coronavirus, avec le report des matchs du VI Nations et les huis clos en Ligue des champions et dans le championnat de France, d’autres événements majeurs s’inquiètent de leur avenir. Au premier rang desquels, les Jeux olympiques de Tokyo, en juillet prochain. Une annulation serait catastrophique.

Le huis clos imposé pour le match de Ligue des champions PSG-Dortmund (en exclusivité sur RMC Sport 1), les matchs du VI Nations reportés à octobre prochain, les matchs de Ligue 1 qui vont se jouer sans supporters... Et si ce n’était que le début ?

Une compétition majeure, si ce n’est la plus importante de l’année, s’inquiète à son tour d’une probable annulation ou report à cause du coronavirus: les Jeux olympiques de Tokyo 2020 (24 juillet-9 août). Pourtant, il y a quelques semaines, le CIO avait affirmé son intention de ne pas toucher au calendrier et avait appelé les athlètes à poursuivre leur préparation.

Un coût d'annulation évalué à... 65 milliards d'euros

Mais s’il fallait les décaler, voire les annuler tout simplement ? En plus d’un véritable drame, pour des milliers de sportifs et de sportives de haut-niveau, ce choix risquerait de porter un coup sévère à toute l’économie nippone. En effet, d’après une étude de SMBC Nikko Securities publiée par Kyodo News, "l'annulation des Jeux olympiques de Tokyo 2020, en raison de l'épidémie de coronavirus, entraînerait une baisse de 1,4% du produit intérieur brut (PIB) du pays".

Dit comme ça, ça n’a l’air de rien mais cette baisse représenterait plus de 65 milliards d’euros (7,8 billions de yens) ! L’étude montre aussi que l’annulation provoquerait une chute du revenu national japonais de 24% par rapport à 2019.

Cette publication, au scénario catastrophique et dévastateur pour la troisième plus grande économie du monde, illustre à quel point le sport et notamment les grands événements sportifs internationaux sont importants pour un pays et pour son développement. Ils sont générateurs de milliards d’euros de retombées économiques et garantissent un soutien et une pérennité pour la croissance.

Les Jeux olympiques sont des accélérateurs de croissance

Une récente étude du Centre de Droit et d’Economie du Sport de Limoges avait, par exemple, montré que les JO de Paris en 2024 allaient permettre des retombées économiques de plus de 10 milliards d’euros sur toute la période olympique, et bien longtemps après. Notamment grâce à l’héritage, aux investissements consentis et à l’impact touristique durable.

Néanmoins, il convient de relativiser le poids économique mis en avant par l’étude. Les 65 milliards de pertes ne concernent pas seulement l’annulation des Jeux olympiques de Tokyo, toutes choses égales par ailleurs. Ce chiffre a été calculé dans une physionomie où, en plus des JO arrêtés, c’est toute l’économie japonaise qui tournerait au ralenti à cause de l’épidémie de coronavirus.

Reste que les résultats sont inquiétants et terriblement élevés.



RMS Sports
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.