Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

La fraternité est dans le pré !

Dimanche 26 Mai 2019

L’histoire que je vais vous raconter est digne d’une série de l’émission télévisée française de téléréalité intitulée « l’Amour est dans le pré » diffusée sur M6. Retenez d’abord que je suis né à Bambey et l’ainé de notre famille s’appelle Amadou GUEYE.
 
En mission avec des agents de la cellule communication de la SAED et de journalistes sur le terrain et plus précisément dans le secteur du Haut Delta de la délégation de Dagana, j’ai retrouvé « mon frère » Amadou GUEYE cultivant une parcelle de riz dans les périmètres de Mbagam situés à 7 km de Richard Toll.
 
Cette rencontre a été facilité par Idrissa Ndiaye DIEYE conseiller agricole de la SAED dans la zone. En effet c’est avec l’aide de l’ingénieur Délégué Alassane BA qu’Idrissa Ndiaye DIEYE a été ciblé pour être un sujet de reportage afin de faire le portrait d’un Conseiller agricole de la SAED. Durant la séance de briefing avec Idrissa, il m’a fait comprendre qu’il a fait ses études d’Ingénieur des travaux agricoles (ITA) à l’ISFAR ex ENCR de BAMBEY. A l’évocation de ma ville Bambey, s’établit déjà un élan de fraternité entre le conseiller agricole et moi. Alors j’ai commencé à écouter religieusement la description du travail de ce sortant de Bambey. 
 
Pour Idrissa « le travail d’un conseiller agricole consiste à accompagner les producteurs de son secteur à la mise en valeur des terres aménagées ». Pour expliquer cet accompagnement il l’a décrit  en plusieurs phases : 
 
Avant le démarrage de la campagne, le conseiller agricole tient des réunions avec chaque union pour faire le bilan de la saison passée avant de dessiner des prévisions pour la campagne à venir.  Ensemble avec le producteur ils font l’inventaire des stocks des intrants agricoles pour pouvoir établir les expressions de besoins pour les demandes de financement au niveau de la banque. Par moment, le conseiller agricole accompagne le producteur  à la banque si ce dernier a des difficultés à obtenir des moratoires pour le remboursement de son crédit. 
En ce qui concerne la gestion de l’eau, il incombe également au conseiller agricole de faire la situation sur l’état des pompes, des stations pompage et des canaux d’irrigation au niveau des parcelles.
 
Pendant la campagne il fait un suivi quotidien des producteurs pour le respect des itinéraires techniques culturaux recommandés par la recherche. Il regarde avec le producteur les niveaux d’eau sur les parcelles et veille à l’application préconisée des engrais et herbicides. Il lui appartient également de détecter les éventuelles maladies sur les cultures. Par ailleurs s’il y a une nouvelle variété ou des herbicides à tester sur un site, le conseiller agricole suit les démonstrations et enregistre les résultats pour les transmettre à ses supérieurs.
 
Après la campagne, le conseiller agricole finalise la collecte d’informations sur les superficies emblavées pour renseigner la base de données socio-économique de la SAED pour exploitation. Pendant cette phase il assiste le producteur pour trouver du matériel de récolte et l’aide dans la commercialisation de ses produits agricoles.
 
 

Les activités que mène le conseiller agricole auprès du producteur, créent les fondements d’une amitié, d’une parenté. Ils se rencontrent tous les jours aux champs ou au bureau pour échanger sur la profession et même sur les problèmes personnels et familiaux. De fil en aiguille une proximité, une complicité et une confiance s’installent entre ces deux professionnels voire même une fraternité.

Pour revenir sur l’histoire de rencontre avec « mon frère » producteur Amadou GUEYE. Il porte les mêmes prénoms et noms de mon frère biologique qui se trouve à bambey. Je l’ai approché sur les périmètres rizicoles de Mbagam pour qu’il me donne son appréciation sur le travail d’un conseiller agricole.

Apres les présentations il m’a fait comprendre que nous sommes tous des parents et que dans la vallée du fleuve toutes les communautés sénégalaises et même guinéennes et gambiennes  se retrouvent  pour cultiver la terre pour  nourrir le Sénégal.

« Les gens viennent de Touba, Fatick, Casamance, Louga etc pour travailler dans l’agriculture et qu’à travers nos conversations profondes, nous découvrons qu’on partage la même philosophie et les mêmes valeurs » me dit le producteur de riz Amadou GUEYE avant de renchérir que « le Conseiller agricole l’assiste quotidiennement dans la maitrise de sa production  et qu’il le rend visite assez souvent chez lui pour s’enquérir de son état de santé, discuter avec lui sur des débouchés ou à la mise en place de nouveaux projets de développement ». 

Merci au Conseiller Agricole Idrissa Ndiaye DIEYE
Merci au Producteur « frère » Amadou GUEYE
Vive l’Agriculture !



Storytelling d’Elhadji Ibrahima GUEYE
Chef Cellule Communication de la SAED

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.