Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le Pariis va contribuer à atteindre l’autosuffisance en riz (autorité)

Vendredi 3 Mai 2019

Le Pariis va contribuer à atteindre l’autosuffisance en riz (autorité)
Le Projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) va contribuer à atteindre l’autosuffisance en riz, a indiqué jeudi l’adjoint au gouverneur de Saint-Louis en charge du développement, Khadim Hann.

Il s’exprimait au cours du comité régional de développement (CRD) de lancement du Projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) sous le thème : ’’Ensemble pour une agriculture irriguée résiliente, porteuse d’un développement durable’’.

L’adjoint au gouverneur a relevé que soixante pour cent (60%) des objectifs pour l’atteinte de l’autosuffisance en riz au Sénégal sont assignés à la région de Saint-Louis, qui dispose d’un énorme potentiel agricole.
 
M. Hann a salué la mise en œuvre du projet PARIIS dans la zone nord, qui selon lui, va améliorer la production pour ’’l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz’’. 

Il a par ailleurs souligné que malgré l’existence de ‘’potentialités’’ hydrauliques au Sénégal, l’agriculture repose ’’essentiellement sur la pluie’’, d’où la nécessité de trouver des ‘’solutions alternatives’’ pour booster la production et améliorer les rendements.
 
Le coordonateur du PARIIS, Aly Sané Niang, a soutenu que ce projet régional est financé par la Banque mondiale et l’Etat du Sénégal à hauteur de 6 milliards de francs Cfa pour une durée de 6 ans (2019-2024). Il est coordonné par le CILS et placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture.
 
Son objectif vise à améliorer les investissements autour de l’irrigation dans 6 pays du Sahel.
 
Il a jouté que le PARIIS jouera sa partition dans le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture au Sénégal (PRACAS) dans les interventions prioritaires, notamment la vallée du fleuve Sénégal, avec la SAED, en Casamance, avec la SODAGRI, et dans le bassin arachidier, avec l’ANIDA.
 
La mise en œuvre du projet d’appui régional a l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) permettra d’améliorer la mobilisation des eaux pluviales et des eaux de crue à des fins agricoles, souligne un document remis à la presse.
 
Le PARIIS vise egalement à mettre en place des aménagements hydro-agricoles de petites et moyennes tailles gérés par les communautés villageoises pour les besoins alimentaires des ménages et les marchés locaux, ainsi que de grands aménagements hydro agricoles avec une bonne maîtrise de l’eau.
 
Les pays bénéficiaires du PARIIS sont le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad.
 
L’Initiative pour l’irrigation du Sahel vise à porter les terres irriguées dans la région de 400 000 à 1 million d’hectares d’ici à 2020. Elle comprend une plateforme multilatérale d’acteurs du secteur public, de la communauté des bailleurs de fonds et du secteur privé. Elle est destinée à mettre en œuvre des solutions pour atténuer les effets du changement climatique.

APS