Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Macky "rejette" la proposition du FRN

Mercredi 4 Août 2021

Macky "rejette" la proposition du FRN
Et en leur demandant d’«appuyer ceux qui ne disposent pas de la pièce d’identité nécessaire à leur inscription sur les listes électorales», Macky Sall semble avoir fermé la porte à la requête du Front de résistance nationale (Frn) du 30 juillet dernier.

 
La circulaire de Macky Sall à l’endroit de ses militants est pleine d’enseignements. En demandant à ses hommes d’«appuyer ceux qui ne disposent pas de la pièce d’identité nécessaire à leur inscription sur les listes électorales», le chef de l’Etat semble avoir rejeté la «mesure transitoire exceptionnelle» souhaitée par l’opposition. Le leader de l’Apr a par ailleurs demandé à ses camarades de «rester attentifs aux orientations» du parti.

 
La date retenue, les inscriptions ayant démarré, les prochaines étapes de cette course vers les élections territoriales du 23 janvier 2022 seront décisives pour le pouvoir et l’opposition. Dans sa circulaire en date du 1er août 2021, le président de l’Alliance pour la République (Apr) a donné des instructions aux responsables et militants de son parti «d’inscrire massivement nos compatriotes pour permettre à chaque Sénégalais d’accomplir librement son devoir électoral», mais surtout de «prêter une attention soutenue» aux jeunes qui ont choisi d’accompagner le pouvoir dans «l’édification du Sénégal pour tous».


 
 Et en leur demandant d’«appuyer ceux qui ne disposent pas de la pièce d’identité nécessaire à leur inscription sur les listes électorales», Macky Sall semble avoir fermé la porte à la requête du Front de résistance nationale (Frn) du 30 juillet dernier. Ce regroupement de l’opposition avait souhaité, le week-end dernier, une simplification de la procédure d’inscription par une «mesure transitoire exceptionnelle» permettant aux primo-votants de s’inscrire sur les listes électorales sur présentation d’un extrait de naissance et d’un certificat de résidence. En ce qui le concerne, c’est une campagne d’inscription de ses partisans à laquelle le Président Sall invite les responsables de son parti. Comme l’a fait le Frn pour séduire «cette masse critique des primo-votants, notamment les jeunes qui n’ont encore jamais voté, dont la décision électorale déterminera inéluctablement l’avenir prochain de notre cher Sénégal».

Les mises en garde diplomatiques aux nombreux candidats

Le Président Sall a rappelé l’importance de ces élections qui concernent «la gestion par les populations elles-mêmes de leur vie quotidienne et de leurs affaires», et qui constituent «l’exercice libre par excellence de la souveraineté populaire». Macky Sall ajoute que «le pouvoir central tire lui-même sa force de son appui sur les collectivités territoriales viables» et que «le développement national repose également sur des collectivités capables d’impulser l’émergence des terroirs». Bref, une territorialisation des politiques qu’il souhaite de tous ses vœux en cas de victoire. C’est cela l’enjeu de développement. Même s’il y a aussi l’enjeu politique et, apparemment, le chef de l’Etat n’entend pas laisser ses adversaires faire des primo-votants leur apanage. Mais Macky Sall sait que sa première opposition est dans son propre camp. Et il l’avait déjà suggéré lors de l’étape de Kaffrine de sa tournée économique, quand il mettait en garde contre d’éventuelles listes parallèles. Il n’empêche que les déclarations de candidature se multiplient. Il a quand même tenu à rappeler dans sa circulaire les «principes directeurs d’action» que sont l’unité, l’ouverture, le consensus, la discipline et la mobilisation. Avant d’assurer : «Dans le cadre de la coalition de majorité présidentielle Bby, nous serons encore plus forts et conforterons notre belle tradition de victoire depuis 2012.»

Pour ce faire, il invite tous ceux qui sont soucieux de la victoire de la majorité présidentielle, et pour la «gestion bénéfique» des collectivités territoriales, à «rester attentifs aux orientations de la direction du parti».


LE QUOTIDIEN