Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Pastef Louga répond à Yérim SECK

Dimanche 9 Décembre 2018

Pastef Louga répond à Yérim SECK
"Ce dont on ne peut parler, il faut le taire", écrit le philosophe Wittgenstein dans son Tractatus logico-philosophicus. 
Monsieur Cheikh Yérim Seck, tu sembles ignorer ce précepte moral de haute facture du philosophe autrichien puis britannique. En déclarant dans l'émission "Tout est là" qu'il sera difficile pour Louga d'atteindre la barre des 2000 signatures, tu te gourres totalement et tu t'enlises dans l'erreur et dans la fausseté. 


Pastef Louga porte à ta connaissance, ainsi qu'à tous les pseudo analystes imbus de mauvaise de foi et à la solde du pouvoir, que Louga a largement dépassé ses objectifs dans la campagne de parrainage. Les 2000 signataires en question ont été dépassés rien que dans le département, sans compter les milliers de parrains obtenus à kebemer et à Linguère. L'intoxication ne passera pas ! 


Cheikh yerim seck, une analyse digne de ce nom devrait reposer sur des critères objectifs, transcendant toute prise de position partisane. Le parrainage, contrairement à ce que tu avances, n'a pas écrasé l'opposition. Il lui a permis, au contraire de faire une pré-campagne, de sillonner les coins les plus reculés du Sénégal pour convaincre les électeurs et de faire des levées de fonds : ce a quoi ton "animal politique" n'a certainement pas pensé. 

Yerim Seck, Pastef acquiert ses parrains sans difficulté aucune, sans débourser de l'argent et sans trafic d'influence et/ou de données personnelles. Mais tu as fait exprès d'élaguer cette situation dans tes pseudo-analyses alors que tu en es parfaitement conscient. 

Yérim Seck, en parlant de financement des partis politiques, l'analyste que tu es, aurait pu mentionner la révolution politique que Le Pastef est en train de mener dans ce domaine car, de toute l'histoire du Sénégal, c'est la première fois que le peuple lui-même finance la candidature et les frais de campagne d'un candidat à la présidentielle. Ce qui fait d'Ousmane Sonko le candidat le plus légitime, c'est-à-dire, porté et financé par le Peuple avec la campagne Bokkh Naa. 


Yérim Seck, tu sais sans doute mieux que nous le sens de ce proverbe : " on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis". Nous comprenons alors tes récentes prises de position tendant à donner, a priori, la victoire au candidat de Benno Tass Yaakaar, à justifier et à légitimer l'achat de conscience et la politique alimentaire, à défendre vaille que vaille un livre autobiographique peu pertinent et qui ne vient pas à son heure. 

Descends de ton piédestal Yérim et de grâce, sois objectif ! Revois ta méthode car, à force de vouloir faire des révélations, tu risques d'être un Loki des plateaux de télévision.

Pastef/Louga
La Coordination départementale