Connectez-vous
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Riziculture : Réduire les engrais azotés augmente les rendements

Vendredi 29 Mars 2019

Selon une étude, la quantité d'azote contenue dans les engrais pourrait être réduite pour atteindre des rendements plus élevés en matière de production de riz et renforcer la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne.


Riziculture : Réduire les engrais azotés augmente les rendements
 
Selon des chercheurs qui ont mené une étude dans 17 pays d’Afrique subsaharienne, bien que le riz soit un aliment de base dans la région, environ 60% seulement du riz consommé est produit sur place.
 
Les experts ajoutent que les mauvaises pratiques de gestion des éléments nutritifs et les carences des principaux éléments nutritifs du sol expliquent les faibles rendements du riz dans la région, ce qui entraîne des interventions visant à accroître l'utilisation des engrais azotés, phosphorés et potassiques. 
“Cette étude ajoute de nouvelles pièces au puzzle émergent de la manière d'optimiser l'efficacité des engrais dans la riziculture.” Isaiah Sesan, Université fédérale de Wukari, Nigéria
 
Toutefois, selon les conclusions de l’étude, publiée le 15 mars dans la revue Geoderma, lorsque le rendement visé est de quatre à huit tonnes par hectare, la quantité d’azote pourrait être réduite de huit à 12%, en tenant compte des facteurs tels que les systèmes de production et les types d'exploitation.

« Nous utiliserons les résultats de cette étude pour améliorer encore RiceAdvice [une application destinée à l'éducation des riziculteurs], en fournissant un outil d'aide à la décision adapté au site, à la zone ou au système de production concerné, réduisant ainsi les écarts de rendement, améliorant l'efficacité des engrais et prévenant les conséquences négatives pour l'environnement de l'utilisation d'engrais », déclare Kazuki Saito, co-auteur et chercheur principal du Centre du riz pour l'Afrique, basé en Côte d'Ivoire.
 
Kazuki Saito, qui est agronome, a expliqué à SciDev.Net que l'étude avait été réalisée dans le but de développer une gestion des éléments nutritifs spécifique au site pour le riz en Afrique subsaharienne.
 
Les chercheurs ont évalué les écarts de rendement à la ferme et les niveaux de carence en éléments nutritifs dans différents systèmes de production rizicole - plaines irriguées, plaines pluviales et riz pluvial - dans différentes zones agricoles, y compris les hautes terres.
Ils ont mené des essais d'omission d'éléments nutritifs à la ferme avec différentes combinaisons d'engrais azotés, phosphorés et potassiques dans 17 pays d'Afrique subsaharienne, notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, le Ghana, la Guinée, Madagascar, le Nigéria, le Rwanda, la Tanzanie, le Togo et l'Ouganda.
 
Les résultats de l'étude montrent que l'azote était le nutriment le plus limitant.
 
Par exemple, les rendements en riz avec azote, phosphore et potassium étaient de 68%, tandis que ceux avec uniquement des engrais à base de phosphore et de potassium représentaient respectivement 84 et 89% des rendements.
 
Selon Isaiah Sesan, agronome à l'Université fédérale de Wukari, au Nigéria, les résultats sont cohérents avec les connaissances tirées d'études antérieures et de rapports de terrain.
 
« Cette étude ajoute de nouvelles pièces au puzzle émergent sur la manière d'optimiser l'efficacité des engrais dans la riziculture, car les terres agricoles ne sont pas en expansion, même si la demande de riz est importante », explique Isaiah Sesan.
 
« Nous avons besoin de moyens plus efficaces pour obtenir le meilleur rendement possible des terres cultivées, notamment l'utilisation efficace des engrais. »

Source :  Kazuki Saito Yield-limiting macronutrients for rice in Sub-Saharan Africa (Geoderma, 15 mars 2019)
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.