Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

SAED/PROMOTION DE L'ÉLEVAGE : les importants investissements du porjet AIDEP à Podor

Mercredi 27 Novembre 2019

Créée par la loi N°65-001 du 20 janvier 1965 avec un statut d’Etablissement Public à caractère industriel et commercial, la SAED est devenue Société nationale à compter du 1e Décembre 1981 suivant la loi n° 81-57 du 29 juin 1981, avec pour mission principale, de promouvoir l’agriculture irriguée en rive gauche du Sénégal.


La mission principale de la SAED consiste à promouvoir le développement de l'agriculture irriguée en rive gauche du fleuve Sénégal et de la Falémé et à contribuer de manière significative à la réduction de la pauvreté dans les régions de Louga, Saint-Louis, Matam, Tambacounda riveraines du fleuve Sénégal et de la Falémé, en participant à l'aménagement de ces territoires, au développement agricole et à la préservation de l'environnement.


Dans le cadre du soutien à l’émergence filières de la Vallée, un des volets importants inscrits au titre de sa Lettre de Mission, la SAED accompagne le secteur de l’élevage à travers la mise en œuvre de ses projets. Pour l’édition 2019 de la journée nationale de l’élevage, la communication de la SAED sera axée principalement sur les investissements pastoraux réalisés dans le département de Podor, à travers le projet Agriculture Irriguée et Développement Economique des territoires ruraux de Podor (AIDEP), un des projets phares de la SAED, financé par l’Agence Française de Développement.


Le Projet comporte un important d’appui à la filière pastorale, mis en œuvre à travers un Fonds d’Appui Intercommunautaire (FAI), sous forme d’appui budgétaire aux dix communes cibles du Département de Podor (Mbolo Birane, Boké Dialloubé, Méri, Madina Ndiathbé, Doumga Lao, Dodel, Gamadji Saré, Guédé Village, Ndiayenne Pendao et Fanaye). Cette subvention destinée à accompagner le développement des chaines de valeur agricoles et pastorales s’élève à 2,23 milliards de F CFA.

Pour la première de génération de FAI, près de 40% des investissements ont été  consacrés au secteur de l’élevage, notamment au niveau des maillons portant sur la santé animale, l’alimentation (production et stockage), la mise en marché (marché, abattage). Il s’agit de la réalisation de 50 parcs à vaccination, doublant l’existant, de 02 magasins d’aliments de bétail de 100 tonnes, de 31 ha de parcelles fourragères (avec le maralfalfa), de 03 Marchés à bétail, de 17 quais d’embarquement et d’une aire d’abattage.    

Un des problèmes majeurs de l’élevage dans le département de Podor, en dehors de la santé animale et de l’alimentation est l’insuffisance des points d’eau pour l’abreuvement des animaux surtout dans le moyen et le haut diéri par rapport à l’importance du cheptel dans ces zones. C’est pour cette raison que, pour la seconde génération de FAI, un accent particulier a été mis sur l’hydraulique pastorale devant représenter de 49% des investissements. Il s’agira de la réalisation de 7 forages pastoraux, de 21 parcs à vaccination qui porteraient le nombre à 126 dans le département, le renforcement de l’Unité de Transformation de lait (UTL) de Namarel.    

Au-delà de ces investissements, un important dispositif d’appui aux acteurs a été mis en place en vue de leur valorisation et de leur pérennisation.

NDARINFO

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.