Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Subvention annoncée du riz paddy : Optimisme chez les acteurs de la chaine de valeur locale

Dimanche 6 Mars 2022

​Producteurs de la vallée du fleuve Sénégal et du bassin de l’Anambé expriment le même sentiment de satisfaction après la mesure prise par l’État de subventionner à hauteur de 3,2 milliards de FCfa le riz local.


Quand vous demandez au président de la Fédération des producteurs du bassin de l’Anambé (Feproba) comment il accueille la subvention du riz paddy décidée par le Gouvernement, il vous répond sans hésiter : « Avec beaucoup de bonheur. C’est une très bonne nouvelle ». Oumar Baldé parle d’une joie immense. Un gros coup de pouce du Président de la République, Macky Sall, qu’il remercie infiniment. « Nous avons, pendant longtemps, réclamé cette subvention. C’est désormais un acquis. Voilà pourquoi nous ne remercierons jamais assez le Chef de l’État », fait savoir M. Baldé, s’exprimant au nom des producteurs du bassin de l’Anambé.


Son souhait et celui de tout le bassin, c’est de voir les 3,2 milliards de FCfa annoncés répartis équitablement entre tous les acteurs. « Pas de discrimination. Tous les producteurs de riz du pays doivent trouver leurs comptes dans cet appui extrêmement important accordé par le Gouvernement », dit le président de la Feproba, estimant que c’est la seule manière de booster la production locale et rendre accessible et compétitif le riz local.


C’est également le point de vue soutenu par le président du Comité de pilotage de la production de semences dans la zone sud, grand producteur de riz dans le bassin de l’Anambé. « Les transformateurs refusaient de proposer un prix au kilogramme qui dépassait 130 FCfa. Avec la subvention étatique, tout le monde est gagnant, producteurs comme transformateurs », souligne Mamadou Diang Diallo qui dit détenir par devers lui une dizaine de tonnes de riz paddy. « Je voulais attendre le bon moment pour trouver une décortiqueuse. Voilà que l’État est venu à notre secours en portant le kilogramme du paddy à un prix historique de 160 FCfa, sauvant, du coup, notre saison », se réjouit M. Diallo.


En réalité, ce sont tous les producteurs de la chaine de valeur riz local qui sont soulagés par la nouvelle subvention accordée par le Gouvernement. Dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal, la mesure a agréablement surpris les acteurs. « J’étais en train de réfléchir sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour me reconvertir dans d’autres métiers, car la riziculture ne me permettait plus de rembourser correctement le crédit contracté dans une banque locale. Tout change avec l’acte salutaire posé par le Gouvernement », confie Madiop Diéry Gaye, 43 ans, producteur établi dans la commune de Ronkh. Il ne cache pas sa satisfaction, faisant comprendre qu’il exploite un périmètre depuis une vingtaine d’années et que c’est la première fois qu’il enregistre un acquis aussi important.


« Si le Chef de l’État est allé jusqu’à prendre cette décision, c’est parce qu’il est sensible aux efforts constants et louables que nous déployons pour contribuer à l’atteinte des objectifs du programme national d’autosuffisance en riz », estime M. Gaye. Un ingénieur agronome exploitant une parcelle dans la vallée va plus loin, estimant que le Président Sall vient de s’engager « irréversiblement » sur la voie de l’autosuffisance en riz. « Et c’est aussi la meilleure voie pour booster la production et rendre compétitif le riz local », conclut-il.

Abdoulaye DIALLO et Mbagnick Kh. DIAGNE