Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

​DIGUE DE GOXU MBACC : les prémisses d’une nouvelle dégringolade (Photos)

Lundi 19 Novembre 2018

​DIGUE DE GOXU MBACC : les prémisses d’une nouvelle dégringolade (Photos)
À peine reconstruite, la digue de protection Goxu Mbacc laisse apparaître des signes d’incapacité. Les déferlantes vagues de la houle dangereuse qui sévit sur les côtes de Saint-Louis sautent l’ouvrage pour se déverser dans les rues du quartier. 

Des brise-lames plantés en amont semblent inefficaces. Quelques parties de l’ouvrage commencent à céder malgré le renforcement des fondements. 

À GOXU MBACC, les populations sont septiques sur le nouveau procédé entrepris par l’Office des Lacs et Cours d’Eau (OLAC) après une première tentative échouée.

Pour rappel, un collectif avec brandi une plainte contre l’entreprise française EIFFAGE, en charge des travaux. Si la digue cède avec les prochaines houles en perspective, ce sont des milliards de francs CFA du contribuable sénégalais qui seront encore jetés en mer. La colère de la Langue de Barbarie sera alors vive. 

​DIGUE DE GOXU MBACC : les prémisses d’une nouvelle dégringolade (Photos)

​DIGUE DE GOXU MBACC : les prémisses d’une nouvelle dégringolade (Photos)

​DIGUE DE GOXU MBACC : les prémisses d’une nouvelle dégringolade (Photos)

​DIGUE DE GOXU MBACC : les prémisses d’une nouvelle dégringolade (Photos)
NDARINFO.COM

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Sindoné le 20/11/2018 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Shocking! On l'a dit et répété plusieurs, tous ces projeys visant à arrêter la mer avec ses bras est absolument ridicule et imbécile. C'est une vraie arnaque. L'argent englouti aurait déjà pu permettre de lancer la seule alternative qui vaille: le déguerpissement.
On ne se lassera pas de le ressasser.

2.Posté par Abdoulaye Mamessine BA le 21/11/2018 01:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur toute la côte de la langue de barbarie, seule la plage du quartier "Hydrobase" résiste encore aux assauts répétés et féroces des vagues de l'océan.Pour l'instant, c'est le seul endroit qui est épargné par ce raz- de-marée ravageur, dévastateur et destructeur. Cette protection,nous le devons pour le moment aux quelques rares dunes de sable et de filaos qui s' y implantent encore. Ainsi, la nécessité impérieuse et urgente, avant qu'il ne soit tard, de reboiser le site afin de renforcer cette digue naturelle qui ne coûte rien et qui vaut dix fois plus que celle en béton à coups de plusieurs milliards de francs.

3.Posté par Iba le 21/11/2018 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette digue arrive trop tard car elle est déjà dans l'eau à l'heure actuelle. Ces 40 milliards annoncés devraient servir à la construction d'un site de recasement décent. Il faut se rendre à l'évidence, la langue de barbarie risque malheureusement de disparaitre

4.Posté par Momo le 26/11/2018 13:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sindoné et Iba, même si on commence par une évacuation générale, très compliquée à mettre en oeuvre, car il n'y a pas de place à Sor pour reloger ces gens, à part à Boudiouck, cela ne règlera pas le problème de l'érosion côtière. Si l'on veut sauver Saint-Louis, il faut sauver la Langue! D'où l'obligation absolue de réaliser des travaux par définition pharaoniques, ne vous en déplaise...

5.Posté par Sindoné le 26/11/2018 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Momo, un VRP d'Eiffage? D'abord, non à cette conception étriquée du territoire: il n'y a plus de place à St Louis me dites-vous? Put..., les deux tiers de ce pays restent inoccupés et on se presse comme des sardines sur la bande côtière! Le Senegal ne s'arrête pas à Boudiouck, bon sang! Pourquoi une conception si étriquée du territoire ?
Concernant l'erosion côtière et la sauvegarde de St-Louis, aucune étude serieuse ne peut prévoir exactement ce que dame nature fera même si la situation est très préoccupante. Mais il reste et demeure que la priorité absolue est de sauver des vies et de soulager un peu la souffrance des populations.

6.Posté par Momo le 27/11/2018 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sindoné, vous le faites exprès ou bien? Qui parle d'Eiffage à part vous? Je m'en contrefiche d'Eiffage! Qui parle de reloger les Guet Ndariens quelque part au Sénégal? Vous seul. Pathétique encore une fois...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.