Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Abdourahim KEBE : « Seule une révolution des mentalités pourrait venir à bout de la sécheresse démocratique »

Dimanche 20 Octobre 2019

L’Afrique noire est mal partie’ de René Dumont, paru en 1962, et ‘Et si l’Afrique refusait le développement’ d’Axelle Kabou, publié en 1991, ont fait scandale au moment de leur parution.

Alors que le 1er livre alertait sur les mauvais choix faits par les élites africaines, le 2ème remettait en cause la mentalité des Africains et particulièrement de leurs élites qui se complaisaient dans le ‘vendredisme’ de Defoe.

En réalité, ces alertes nous interpellent aujourd’hui plus qu’hier avec la persistance d’attitudes et de comportements antipatriotiques et infantilisants des élites politiques africaines.
L’Afrique noire est malade de ses dirigeants qui excellent dans l’art de tripatouiller et d’interpréter à leur guise les Constitutions nationales en vue de se maintenir le plus longtemps au pouvoir.

Des dirigeants sans foi ni loi, à l’image des tyrans Denys père et fils qui ont travaillé à se maintenir au pouvoir par la “menace des armes contre toute opposition démocratique”. 

À ce titre, le Sénégal est un cas d’école. C’est pourquoi les sentinelles de la démocratie restent vigilantes par rapport à un inacceptable 3e mandat.


En Guinée, le peuple tente de s’opposer aux velléités du président en exercice qui s’est déjà renié, et ce, malgré la féroce répression exercée sur les manifestants. Nous avons le devoir de soutenir nos frères guinéens pour des raisons évidentes.


En tout état de cause, cette soif inextinguible de pouvoir de certains Chefs d’Etat africains, avec son corollaire de corruption et d’accaparement des richesses, ne fait que confirmer les visionnaires Dumont et Kabou, et me conforter dans l’idée que l’Afrique tue l’Afrique. Il devient dès lors un impératif catégorique de changer de paradigme par rapport aux modes de sélection de nos dirigeants. 


Seule une révolution des mentalités pourrait venir à bout de la sécheresse démocratique que nous imposent des despotes en rupture avec leur peuple.

Abdourahim KEBE 

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.