Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

"Affaire des 94 milliards" : Ousmane SONKO dépose deux plaintes devant le doyen des juges

Vendredi 23 Août 2019

Le député Ousmane Sonko, leader du parti PASTEF, Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, a déposé devant le doyen des juges d’instruction deux plaintes portant sur l’affaire d’indemnisation foncière dite des 94 milliards de francs CFA, dans laquelle sont cités de hauts fonctionnaires, a annoncé vendredi à Dakar l’un de ses avocats Me Abdoulaye Tall.

"Nous venons juste de déposer deux plaintes, au nom de Ousmane Sonko, contre Mamadou Mamour Diallo, Maissa Ndiaye et X pour escroquerie chez le doyen des juges d’instruction", a-t-il déclaré à des journalistes, à la sortie du tribunal de Dakar.
 
Une commission d’enquête parlementaire a été mise en place le 19 avril dernier dans cette affaire révélée par Ousmane Sonko, un ancien fonctionnaire des Imports radié avant d’embrasser une carrière politique.
 
Le député et ancien candidat à la présidentielle de février 2019 accuse l’ancien directeur des domaines Mamour Diallo d’avoir détourné 94 milliards de francs CFA lorsqu’il gérait un dossier lié à un titre foncier, relatif à un vieux contentieux au sujet d’un terrain appartenant à des familles de la communauté léboue expropriées par l’Etat pour cause d’utilité publique.
 
Ousmane Sonko, soulignant avoir déjà porté plainte le 4 mai 2018 dans cette affaire pour détournement supposé de fonds publics, avait refusé de répondre à la convocation de la commission d’enquête parlementaire qu’il assimile à une ’’diversion’’, d’autant que le procureur n’a pas pris en compte sa plainte.
 
Me Abdoulaye Tall estime que dans cette affaire, "il y a eu des manœuvres pour prendre de l’argent qui appartient au Sénégal par des écrits pour prouver qu’il revient de droit à une autre personne".
 
Une des deux plaintes vise les membres de la commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale pour violation de l’article 48 du règlement intérieur de l’institution parlementaire, signale l’avocat.
 
Il affirme que cet article visé stipule que "seule l’Assemblée nationale’’ est habilitée à autoriser la publication des résultats de la commission parlementaire par le biais d’un "vote spécial", contrairement à la démarche adoptée par ses membres qui ont convoqué une conférence de presse pour parler de leur rapport et du travail qu’ils ont mené.

"Ils sont même allés jusqu’à dire les gens qu’ils ont écoutés et ce qu’ils ont dit pour démentir Ousmane Sonko afin de blanchir quelqu’un (...)’’, a indiqué le conseil du leader de PASTEF.
 
Aussi, Ousmane Sonko, "en sa qualité de député, d’expert fiscal et de citoyen, a décidé de porter l’affaire devant la justice parce que c’est sa personne même qui est visée", a-t-il conclu.
 
La commission d’enquête parlementaire avait convoqué une conférence de presse pour annoncer qu’à l’issue de ses investigations, elle n’a remarqué "un quelconque détournement de deniers publics".

APS
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.