Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Rapport de l'ARMP : Pape Maël Diop et Matar Bâ épinglés

Vendredi 29 Novembre 2019

Rapport de l'ARMP : Pape Maël Diop et Matar Bâ épinglés
L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), qui a envoyé une mission de vérification des processus de passation, d’exécution, de suivi administratif, financier et technique des marchés conclus par l’Agence des aéroports du Sénégal (Ads) pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2017, a pu constater de «graves manquements » dans cette agence dirigée depuis 2012 par Pape Maël Diop. En effet, dans son rapport final 2017 publié, ce jeudi 28 novembre 2019, les missionnaires de l’Armp ont écrit que l’examen des procédures de passation des marchés lancés par appel d’offres ouverts, a permis de noter «les non-conformités récurrentes».

Il est décelé, d’après le rapport, «des manquements récurrents au respect des exigences d’information, des soumissionnaires, notamment la non-transmission systématique des procès-verbaux d’ouverture des offres, telle que préconisée par l’article 67-4 du Code des marchés publics». En outre, à l’Agence des aéroports du Sénégal, «les Pv d’attribution des marchés ne sont pas approuvés par le directeur général». C'est du moins ce qu'ont fait constater les contrôleurs de l’Armp qui rappellent d’ailleurs qu’à défaut d’une décision d’attribution en bonne et due forme, l’approbation du Pv par l’agent comptable doit être matérialisée et datée pour leur permettre de s’assurer du respect des dispositions de l’article 84.3 du Code des marchés et du délai de trois jours à compter de la proposition de la commission des marchés, accordé à l’Agent comptable.

«Certaines lettres ne portent pas la mention de l’accusé de réception» L’équipe dépêchée par Saër Niang a également fait remarquer pour s’en offusquer que «l’information des soumissionnaires non retenus, du rejet de leurs offres, n’est pas toujours effective, car certaines lettres ne portent pas la mention de l’accusé de réception (cachet, date et signature), pour nous permettre de nous assurer du respect de l’article 84.3 du code des marchés publics». Le document relève que «les attestations de mainlevée des garanties de soumission ne sont pas dûment établies».

Dans beaucoup de marchés passés par l’Ads, l’Armp révèle que «les contrats ne comprennent pas de clause de pénalités de retard, contrairement ainsi, aux exigences de l’article 13.7 du Code des marchés publics, qui définit toutes les mentions obligatoires, devant figurer dans les contrats, une attention particulière doit être accordée à la mise au point des marchés». Sur un autre volet, le rapport pour l’exercice 2017 de l’agence des aéroports du Sénégal, «les noms et fonctions des membres des comités techniques d’évaluation ne sont pas retranscrits dans les rapports d’évaluation qui ne sont pas toujours signés».

Passation des marchés : Matar Bâ épinglé

Le ministère des Sports dirigé par Matar Bâ a été épinglé dans le rapport 2017 de l'Autorité de régulation des marchés publics (Armp), sur la passation des marchés, rendu public, hier. Selon Libération, le ministère des Sports a choisi une entreprise de quincaillerie, Mora Multiservices, pour l'organisation d'un séminaire sur les marchés publics, pour un montant de 3 445 600 Fcfa, violant ainsi le Code des marchés.

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par M.NDIAYE/IPRES/SL le 29/11/2019 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IPRES / IPRES / IPRES / IPRES / IPRES / IPRES / IPRES / IPRES / IPRES / IPRES / IPRES
Son Excellence le Président de la République Macky SALL est jusque-là resté sans réaction face à l'exploitation sans vergogne que pratiquent les agents de l'IPRES sur les malheureux retraités . Ce qui étonne le plus c'est qu'on a la conviction que les pauvres retraités ont trimé toute leur vie durant rien que pour satisfaire les caprices de ces agents sans conscience . Et pourtant ces agents de l'IPRES font un travail facile ,sans peine, pour lequel ils ne risquent pas du tout d'être ennuyé , et dont le traitement salarial mensuel et les faveurs accordées à un seul agent de l'IPRES , dépasse le plus souvent les gains annuels de deux , trois à quatre retraités réunis . Quelle injustice ! Ils ont mis en application et à leur manière et profit la citation de Voltaire : "le malheur des uns (les retraités) fait le bonheur des autres (les agents de l'IPRES) . Les retraités ne demandent pas la charité mais plutôt un traitement de justice et de dignité basé sur des pensions valorisantes parce-que si l'IPRES est devenue une riche institution , c'est au prix de la sueur et du sang des retraités . L'Etat doit protection et bon accompagnement à tous ceux qui lui ont rendu de loyaux services pour le développement de la Nation .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.