Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

" Toutes nos pirogues sont à terre faute de main d’œuvre étrangère ", crie un mareyeur mauritanien

Mardi 31 Janvier 2017

" Toutes nos pirogues sont à terre faute de main d’œuvre étrangère ", crie un mareyeur mauritanien
Suite à la mise en œuvre d’une nouvelle réglementation dans le cadre de la gestion des pêcheries en Mauritanie, plusieurs milliers d’embarcations de pêche artisanale sont bloquées à quai dans les différents ports mauritaniens depuis le 25 janvier dernier.


Ces nouvelles dispositions « exigent que tous les éléments étrangers opérant sur les embarcations de pêche artisanale soient expressément mentionnés sur la licence-autorisation de pêcher ».


Ainsi, à Nouadhibou, Nouakchott et NDiago la majorité des embarcations artisanales de pêche ne peuvent plus prendre la mer. Ce phénomène de pirogues en rade est particulièrement visible à la plage des pêcheurs Nouakchott lundi.


« Le problème qui se pose aujourd’hui est lié à l’insuffisance de la main d’œuvre nationale. En effet, plusieurs pêcheurs étrangers, notamment de nationalité sénégalaise, étaient employés sur ces embarcations artisanales appartenant à des opérateurs locaux sur la base d’une licence indiquant que tous les éléments sont de nationalité mauritanienne. Mais la réglementation entrée en vigueur la semaine dernière astreint à la spécification des éléments étrangers. Nous sommes bloqués. Toutes nos pirogues sont à terre faute de main d’œuvre », se plaint un mareyeur.


LE CALAME
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.