Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

​« Vendredi de la Libération » : Saint-Louis sous vive tension

Vendredi 9 Février 2024

Une foule s’est massée en début de soirée aux abords de la place Baya NDAR en réponse à l’appel à la mobilisation de l’opposition sous le slogan « vendredi de la libération ». Des forces de l’ordre sont intervenues pour disperser les manifestants. Des échanges de tirs de gaz lacrymogènes et des jets de pierre ont été notés.



Trois groupes de manifestants se sont formés sur les deux passages deux côtés de l’île et sur le pont Moustaph Malick Gaye. Ce qui oblige les FDS à agir sur trois fronts de manière simultanée. À l’heure ou ces lignes sont écrites (18 :58), les heurts se poursuivent. Pris de colères, des protestants ont pris d’assaut le siège de la Senelec dont les vitres ont été caillassées.

Des échauffourées ont été également enregistrées dans le faubourd de Sor. La place Abdoulaye WADE a été également prise d'assaut par  des jeunes décidés a exprimer leur-ras-bol. Là, aussi, la tension a éclaté. Toutes les boutiques sur l'avenue Macky Sall ont été formées. Saint-Louis n’a jamais connue un tel soulèvement coordonné sur plusieurs axes de la ville.

Colère dans le département

Au moment où les voix d’indignation se font entendre dans la commune de Saint-Louis, le département, lui aussi, proteste ce que beaucoup considèrent commune un coup d’état constitutionnel. L'on apprend qu'à Rao et à Gandon, des populations ont marché contre la rallonge du président Macky Sall jusqu’en décembre 2024.

>>> Des vidéos amateurs de la situation



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.