Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Abdoul Mbaye : "Je suis victime d’un acharnement judiciaire depuis trois ans"

Mercredi 19 Juin 2019

L’ancien Premier ministre du Sénégal considère son procès pour faux et usage de faux dans un document administratif, complicité de faux et tentative d’escroquerie au préjudice de son ex épouse,Aminata Diack, comme un acharnement judiciaire.Jugée hier à la Cour d’appel de Dakar, note Libération, l’affaire a été mise en délibéré alors que l’avocat général a requis un an de prison ferme contre Abdoul Mbaye.


Coup de gueule ! Tel un lion blessé dans sa chair, Abdoul Mbaye est dépité de la procédure judiciaire interminable qui l’oppose a son ex épouse. «Cela fait trois ans que je suis poursuivi. A ce jour, on ne m’a toujours pas présenté un document allégué de faux», s’est- il désolé avant de crier de plus belle dans la salle de Cour d’appel de dakar.


«Jamais. Jamais. Jamais. Je n’ai cherché à obtenir un franc d'Aminata Diack. Dans les liens du mariage, je ne lui ai jamais demandé un franc. Voilà trois ans que je suis convoqué, jugé et relaxé mais je suis encore là. Je veux avoir des preuves par lesquelles, j’aurais tenté d’escroquer Aminata Diack en soustrayant ses biens. Mon ex épouse et moi, de concert, décidions de changer notre régime matrimonial,c’est- à-dire de passer de communauté des biens à séparation des biens en plus de la monogamie à polygamie. Après accord des parties, j’ai présenté une demande conjointe à un juge compétent qui nous a dit les conditions dans lesquelles cette situation était possible. Cette décision conjointe n’a jamais été contestée pendant 20 ans sauf au moment du divorce. Il n’y a pas eu de personne désavantagée après séparation. Jusqu’au divorce, on avait qu’un (seul) bien mobilier et un crédit que je supportais. La procédure régulière de séparation a été rendue par un juge. Maintenant, qu’il soit compétent ou pas, le reste, ça ne me concerne pas», a expliqué dépité, abdoul Mbaye, en réponse et aux questions du juge et de l’avocat de la partie civile. 

«Tout ceci ressemble à un acharnement judiciaire», a-t-il déploré au sortir de l’audience. Installé dans la cause, Amadou Thiam, l’agent d’état civil d’alors au Centre secondaire de l’hôpital Principal de Dakar, a lavé à grande eau l’ancien Pm. «Ce n’est pas Abdoul Mbaye qui est venu me voir ni son épouse. C’est le greffier en chef du tribunal départemental de Dakar, sous les ordres du juge. Je ne pouvais pas refuser», a témoigné Amadou Thiam lui aussi relaxé en première instance du délit de complicité de faux avant de s’étonner de constater la non comparution depuis le début du procès, du greffier en chef d’alors, Hyacinthe Gomis par qui il a été saisi du dossier. «Je ne comprends pas pourquoi le greffier n’a pas comparu à la barre du tribunal»,  s’est-il interrogé en soutenant au passage, qu’il n’a pas commis du faux.


Mais ces déclarations ont laissé de marbre l'avocat général. En effet, estimant que les faits initialement reprochés à Abdoul Mbaye peuvent être requalifiés en «obtention indu de document administratif», il a requis 1 an de prison ferme contre l’ancien Pm. Dans les mêmes circonstances de temps et de lieu, il confirme la décision de relaxe d'Amadou Thiam conformément au premier jugement. A sa suite, Me Koita de la partie civile a été très virulent contre Abdoul Mbaye. 

«Est-ce quand vous étiez dans les liens du mariage avec la dame Aminata Diack, vous avez contracté un autre mariage ?». «Je ne réponds pas à cette question. Elle n’a aucun lien avec la procédure», se débat Abdoul Mbaye face aux flèches assassines de Me Koita. «Si vous allez au Centre d’état civil de Dakar Principal, vous allez voir sur l’acte de mariage d'Abdoul Mbaye : régime polygamie et monogamie. Comment on peut- être marié à la fois sur deux régimes matrimoniaux», s’est-il interrogé avant de trouver par lui-même, la réponse.

«Il n’y a que Abdoul Mbaye qui en est capable. Le régime matrimonial avec option monogamie est irrévocable.Auquel cas,on est dans la bigamie. Ces délits existent ou ont existé jusqu’à dissolution du  mariage de Abdoul Mbaye avec Aminata Diack. Quelqu’un qui est coupable du délit de bigamie peut-il ne pas être coupable de celui de faux et usage de faux ? 

Quand on commet un délit, on doit adopter un profil bas. Sinon c’est de l’outrecuidance. Abdoul Mbaye a franchi ce pas. Il aurait pu être poursuivi pour bigamie mais Aminata Diack s’est fait un point d’honneur », a-t-il chargé l’ancien Pm dénonçant par ailleurs, son «élan vindicatif après son renvoi du gouvernement». Par contre, pour les avocats de Abdoul Mbaye, ce dossier est vide. «C’est scandaleux quand on doit utiliser la justice a des fins de règlement de comptes. Vous êtes des magistrats rompus à la tâche. Vous devez refuser cela», a lancé Me Sada Ndiaye. 
Le délibéré sera connu le 23 juillet prochain.

LERAL
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.