Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Affaire du terrain à plus d'un milliard : Amadou Kane écarte toute implication de la BICIS

Vendredi 10 Juin 2011

Le président-directeur général de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS), Amadou Kane, a nié, jeudi à Saint-Louis, toute implication de la banque dans une transaction financière de plus d’un milliard révélée récemment par l’hebdomadaire La Gazette.


Affaire du terrain à plus d'un milliard :  Amadou Kane écarte toute implication de la BICIS
Le président-directeur général de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS), Amadou Kane, a nié, jeudi à Saint-Louis, toute implication de la banque dans une transaction financière de plus d’un milliard révélée récemment par l’hebdomadaire La Gazette.

"Aucun de nos clients n’a eu à faire un versement à hauteur de la somme indiquée (NDLR : 1,2 milliard) en espèces (...), ni ces temps ni les temps remontant à 2010", a dit M. Kane interpellé en marge de l’ouverture officielle de la 19e édition du Festival de jazz de Saint-Louis.

"Cela nous aurait frappés car compter une telle somme prendrait trop de temps", a-t-il fait remarquer, précisant qu’il "aurait fallu au guichetier compter 100 milles billets de 10.000".

"Les procédures de la BICIS sont extrêmement contraignantes même pour des sommes en-deçà de ce montant et le sont davantage pour ce qui touche à des sommes remarquables", a-t-il souligné.

M. Kane a invité tous ceux qui le désirent à se rapprocher des services de la banque pour vérifier ces informations. ‘’Ni les services juridiques encore moins de la communication n’ont été approchés pour valider ou non une information de cette nature", a-t-il déploré.

Le président-directeur général de la BICIS a par ailleurs rappelé la qualité des relations de l’établissement qu’il dirige avec la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF).

Amadou Kane, qui s’est montré très exigeant sur le volet touchant à l’éthique bancaire, est catégorique : "Toutes les opérations ont été faites dans les règles de l’art et dans le respect strict de la réglementation en vigueur."

(APS)