Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Agriculture -Vallée du fleuve Sénégal: ''La maitrise de l’eau est effective’’, selon Mamoudou Dème, le DG de la SAED.

Jeudi 25 Avril 2013

Agriculture -Vallée du fleuve Sénégal: ''La maitrise de l’eau est effective’’, selon Mamoudou Dème, le DG de la SAED.
‘’Depuis 3 ans, on assiste à d’importantes performances au niveau de la campagne de contre saison chaude. Cette année, notre objectif se situe entre 30.000 et 36.00 hectares de production et nous sommes bien partis pour atteindre le maximum de rendement sur les surfaces cultivables’’, déclare Mamoudou Dème, le directeur de la Société d'aménagement et d'exploitation des terres du delta (SAED) qui faisait à la presse, jeudi.

M. Dème a indiqué que le problème de l'irrigation des sols, casse-tête des agriculteurs est en passe d’être résolu et la maitrise de l’eau, enclenchée depuis des années, est maintenant effective malgré le débordement de certains affluents.

En outre, il s’est félicité des bons rendements enregistrés lors des campagnes de saisons chaudes des deux dernières années en précisant que des résultants similaires peuvent être attendus en 2013.

Pour le patron de la SAED, la hausse des productions s'explique par l’installation et la maintenance d’infrastructures d'envergure( casiers, stations de pompage et adducteurs) assurant une bonne disponibilité de l'eau aux producteurs privés. ‘’Comparativement aux années précédentes, on se rend bien compte qu'avec la mise en service du canal de Karankaye,, les rendements ont augmenté’’, note M. Dème.

Le pont de Karankaye mis en œuvre dans le cadre du projet Pademas a démarré ses travaux en 2008 et s’achemine vers sa finalisation. En irriguant une distance de 8km, il prend sa source dans le Gorom Aval pour ensuite renforcer le Lampsar grâce à ses 18 mètres cube par seconde.

‘’On a dégagé des moyens consistants pour que les travaux de maintenance se fassent comme prévu. L’Etat du Sénégal a mis à notre disposition 1 milliard 5oo millions FCFA en plus de la participation des producteurs à hauteur de 200 millions FCFA’’, révèle M. Dème qui explique que d’autres réalisations comme ‘’l’adduction, le drainage et les infrastructures d’intérêts généraux sans compter la mise sur pied d’un conseil de proximité avec les agriculteurs, la remise équitable des périmètres irrigués ont augmenté la production en riz’’, ajoutera t-il.

Pour le directeur de la SAED, l’atteinte de autosuffisance alimentaire profilée pour 2018 est possible et son processus déjà entamé aboutira si ‘’ une sensibilisation d’encadrement est faite en continue et la levée de certaines contraintes liées à des programmes déroulés par l’Etat, en plus de la réfection des aménagements et la disponibilité des surfaces additionnelles’’.

En outre, il a informé que ‘’20.000 hectares supplémentaires sont attendus en plus de plus des 115 milles disponibles’’.
‘’Nous sommes engagés à valorisés les surfaces disponibles par une mise en valeur totale et en les exploitant au maximum’’, a-t-il dit.

Cheikh S.SEYE