Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Assassinat de Fatoumata Moctar Ndiaye : Le véritable mobile du crime

Dimanche 20 Novembre 2016

“Le mobile du crime n’est pas politique, il semble purement financier”, a déclaré le Procureur de la République du Tribunal de grande instance de Dakar, Serigne Bassirou Guèye, ce dimanche, au cours d'une conférence de presse. Il se prononçait sur l'affaire de l'assassinat du vice-président du Conseil économique social et environnemental (Cese), Fatoumata Moctar Ndiaye. Le “maître des poursuites” n'a, toutefois, pas voulu entrer dans les détails, parce que, dit-il, le dossier sera confié à un juge d'instruction.
Mais, selon des sources policières, après avoir donné plusieurs versions qui n'ont pas convaincu les enquêteurs, le présumé meurtrier, Samba Sow, chauffeur de la défunte, a reconnu les faits avant d'expliquer le véritable mobile du crime.
Il doit se marier le 26 novembre, mais n'a pas un rond
Samba Sow a expliqué, selon des sources de Seneweb, qu'il doit se marier le samedi 26 novembre prochain. Raison pour laquelle il est sur les nerfs depuis quelques jours puisqu'il n'a pas encore bouclé le budget de la cérémonie.
Jeudi dernier, il est venu demander à sa patronne la permission d'aller au Magal. Il savait, en ce moment, que la politicienne gardait de l'argent dans sa chambre. Fatoumata Moctar Ndiaye lui donne l'autorisation de s'absenter. Malheureusement, explique Samba Sow à la police, la voiture qui lui a été prêté et qui devait l'amener à Touba est tombée en panne. Il renonce ainsi à son voyage, mais ne dit rien à la dame qui pense qu'il se trouve à la ville sainte.
Il demande la permission d'aller au Magal pour brouiller les pistes
Le samedi, jour du Magal, après avoir muri son plan, Samba Sow décide de venir incognito au domicile de sa patronne pour voler de l'argent afin de mieux préparer son mariage. Connaissant la configuration de la maison et les habitudes de ses occupants, il pense pouvoir faire sa sale besogne et partir sans être vu et sans éveiller le moindre soupçon, étant entendu que tout le monde le croyait à Touba. C'est ainsi que vers 7 heures, il se rend au domicile de la politicienne et s'introduit dans sa chambre sans être vu. Il ne trouve personne sur les lieux, raconte-t-il à la police.
Le fils du défunt blessé à la main droite et à la gorge
Alors qu'il fouillait dans la chambre dans l'espoir de trouver de l'argent, Mme Fatoumata Moctar Ndiaye sort des toilettes et tombe sur son chauffeur, étonnée. Samba Sow, démasqué, réagit instinctivement, la charge et la poignarde. La dame s'affale. Pour éviter que ses cris alertent le voisinage, il la bâillonne de la main et l'égorge. Le fils de la dame tombe sur la scène fortuitement. Samba se tourne vers lui. Les deux hommes luttent et se disputent le couteau. Le présumé meurtrier le blesse à la main droite et tente de l'égorger à son tour. Il le balafre d'ailleurs à la gorge et le jeune homme a perdu, en ce moment, la voix. Raison pour laquelle, lorsque la police s'est rendue à l'hôpital Principal pour l'interroger, il n'a pu qu'écrire de la main gauche pour indiquer aux enquêteurs que le meurtrier de sa mère est le chauffeur.
 
Samba Sow allait égorger le jeune homme si une dame, qui habite dans la maison, n'avait pas crié de toutes ses forces en voyant les deux hommes lutter, maculés de sang.
C'est alors que Samba Sow a pris la poudre d'escampette, le couteau ensanglanté à la main. Il est poursuivi et arrêté au moment où il tentait d'abréger sa vie en sautant dans le vide. Conduit à la police, il a finalement reconnu les faits. Il est présentement en garde à vue et attend d'être déféré au parquet.
 

Auteur: Seneweb News - Seneweb.com