Connectez-vous S'inscrire
NDARINFO
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Coins d'Histoire: Ndar-Toute signifie en wolof « le petit Saint-Louis »

Dimanche 19 Octobre 2014

Ndar-Toute signifie en wolof « le petit Saint-Louis ». Mais les Saint-Louisiens l’appellent le plus souvent Santhiaba, la ville nouvelle. Ces deux dénominations rappellent l’origine du quartier dont parlait l’Abbé Boilat dans ses Esquisses sénégalaises : « Depuis l’année 1848, quelques familles de Saint-Louis ont obtenu des gouvernements du Sénégal l’autorisation d’installer des cases sur le sable du désert, en face de Saint-Louis, pour y aller changer d’air dans la mauvaise saison. Leur exemple fut imité, petit à petit, il s’y est formé un petit village sous le nom de Ndar-Toute qui signifie petit Saint-Louis ».

Les premiers bâtiments y furent édifiés à l’image des maisons Saint-Louisiennes. Puis, le marché de Saint-Louis y est transplanté, lui confèrent de l’importance.

De 1902 à 1962 Ndar-Toute abrite les services gouvernementaux du territoire de Mauritanie.
A la sortie du pont Moustaph Malick GAYE, la place pointe-à-pitre, ancienne place de la République mène à la mère. En son centre, un monument rend hommage aux morts de la guerre 1914-1918.

Au-delà des deuils et des malheurs qu’elle a entrainées pour tous, Saint-Louis eu la fierté de compter parmi ses fils de brillants officiers ; les lieutenants Pape Mar DIOP, Mocktar DIALLO, le commandant Henry GOMIS, le chef de bataillon Abdel Kader Demba SY. Le pont de Guet-Ndar facilita l’accès à la langue de Barbarie y est installé en 1863. Le marché de Ndar-Toute, dont les halles datent de 1901, est un des lieux les plus visités, les plus pittoresques : coloré, grouillant, ou se côtoient charrettes et calèches, taxi et cars rapides, marchands de fruits et de légumes, vendeuses de poissons, bijoutiers maures, tailleurs et commerçants dans un charivari indescriptibles.

Extrait de l’ouvrage Saint-Louis du Sénégal, d’hier à aujourd’hui de Abdel Hadir Aidara
Bibliothèque du centre de recherches et de documentation du Sénégal(CDRS).