Connectez-vous
NDARINFO.COM
NDARINFO.COM


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

DOCUMENTAIRE - BOPOU THIOR : le récit d’un Paradis perdu (vidéo)

Vendredi 15 Septembre 2017

Lieu de mémoire, témoin de l’histoire, le mythe de Bopou THIOR fascine à travers les âges. Entre ses belles mangroves et ces imposants palmiers, dressés comme pour cacher ses beaux secrets, sont gardés les vestiges oubliés de l’histoire de NDAR, une ville que sanctuaire a vu naitre et grandir. Sur cette île, la première briqueterie de l’Afrique-Occidentale française (AOF) fut installée. Les vieilles bâtissent de Saint-Louis ont été construites avec les briques rouges de Bopou THIOR.

Le premier cimetière musulman de Saint-Louis s’y trouve et d’illustres personnalités comme Aynina FALL, Bou El Mogdad, des descendants de la famille SOURANG et petits fils du Prophète Mouhamed (PSL) s’y reposent. Tous les morts de Saint-Louis y étaient enterrés jusqu’en 1951 où le convoi funèbre de feu « NDOUDEU », a chaviré. Neuf personnes ont perdu la vie au cours de ce naufrage. Thième et Thiaka NDIAYE pour éviter d’autres drames. Les stèles en marbre avec des arabesques des anciens rappellent d’une époque glorieuse, florissante, mais révolue.

Autrefois, un îlot de bonheur et de beauté par ses vastes champs de dattiers, de cocotiers, de mangues et d’autres agrumes, Bopou THIOR souffre atrocement du fait du délaissement et de l’oubli des autorités. L’ouverture du barrage de DIAMA, a accentué la remontée salée et tué toute la vivacité de sa vie, si précieuse à la postérité.

Coupée du monde, l’île, triste et déprimée, vit sans eau ni électricité alors qu’elle se situe, juste, à 2 kilomètres de Saint-Louis. Aucune structure sanitaire sur place, aucun forage, de la misère en abondance, de la soif et des larmes. Les femmes en accouchement sont transportées en pirogues. Beaucoup d’entre elles ont accouché dans les embarcations avant d’arriver à l’hôpital de Saint-Louis. La liste des victimes de cette périlleuse et mortelle tragédie est longue.

BOPOU THIOR, le récit d’un paradis perdu. Un documentaire de Ndarinfo.com. Regardez

NDARINFO.COM


 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Mouhamadou BA le 16/09/2017 02:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes mes félicitations, reportage réussi macha allah. Bonne continuation

2.Posté par Sarr le 16/09/2017 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ce documentaire très intéressant...pensez à faire une transcription en français.

3.Posté par Thioune Amadou le 16/09/2017 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur le maire il faut tout faire pour aider les gens de bopou Thior il leur faut des panneaux solaire surtout pour la maternité essayer de leur acheminer de l,eau car c,est deux choses vitale.Bopou Thior ma toujours fasciné a la pointe nord Keubeu j,ai toujours regarder les mangroves de bopou thior en pansent aux braves homme qui sont enterré là bas

4.Posté par Doomou Ndar le 17/09/2017 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci et Félicitation !
Bon Sujet et Instructif Documentaire !!! Encouragements et Bonne Continuation.... Toutefois revoyez votre "Rédaction"... et au besoin (et de conseil même) attachez-vous les services d'un "Correcteur" !

5.Posté par Waaly le 17/09/2017 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
EXCELLENT REPORTAGE!
ON EN REDEMANDE.

6.Posté par Jules Fall le 17/09/2017 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Excellent reportage ! Espérons que les autorités soient sensibilisées et trouvent les moyens nécessaires pour fournir l'eau et l'electricité à Boppou Thior. Malheureusement, des problèmes pareils sont fréquents au pays et nos autorités sont plus soucieux de gérer leurs propres affaires, oubliant qu'ils ont été élus par les populations et que l'argent du contribuable doit servir à développer le pays.

7.Posté par Jules Fall le 18/09/2017 07:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Excellent reportage ! Espérons que les autorités soient sensibilisées et trouvent les moyens nécessaires pour fournir l'eau et l'electricité à Boppou Thior. Malheureusement, des problèmes pareils sont fréquents au pays et nos autorités sont plus soucieuses de gérer leurs propres affaires, oubliant qu'elles ont été élues par les populations et que l'argent du contribuable doit servir à développer le pays.

8.Posté par paracétamol le 18/09/2017 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
petit détail : l'île ne fait pas parti de la Ville de Saint-Louis.

9.Posté par paracétamol le 18/09/2017 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
petit détail : l'île ne fait pas parti de la Ville de Saint-Louis

10.Posté par xalil le 21/09/2017 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Exact. Elle fait partie de la commune de Gandon.

11.Posté par SOW Doudou Cissé le 28/09/2017 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très bel article. Merci de rectifier. La distance séparant Bopou Thior de Saint-Louis est de 500m. L'ile est séparée de Salsal par un bras de fleuve qui fait 200m de large.
Il faut des reportages du genre pour rappeler aux autorités la négligence dont cette belle ile est victime.