Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Eiffage bloque les comptes de Dakar Dem Dikk pour des impayés de 420 millions FCFA

Vendredi 18 Septembre 2020

Dakar Dem Dikk suffoque. L’opérateur national de transport public est bord du gouffre financier. Alors qu’elle vient de faire l’objet d’un changement au sommet, avec le remplacement de Me Moussa Diop, Directeur général de la boite depuis six ans, par Oumar Bounkhatab Sylla, qui a officiellement pris service il y a trois jours, la société DDD continue de connaître d’importantes difficultés financières qui impactent directement sa gestion quotidienne.

Selon des informations obtenues par Emedia.sn, les banques de la place ont été saisies aux fins de bloquer les comptes de l’opérateur de transport public, suite à des créances impayées de l’ordre de 420 000 000 FCFA. Un montant dû à la société Eiffage Sénégal, qui a déclenché une saisie conservatoire des créances, qui est une mesure permettant à un prétendu créancier (ici Eiffage) de saisir, afin de les rendre indisponibles, les créances dont son débiteur (Dakar Dem Dikk) est titulaire.

« C’est une mesure qui permet d’éviter que le débiteur organise son insolvabilité, selon un expert, juriste de banque, interrogé par Emedia. La procédure se passe ainsi : quand vous devez de l’argent à quelqu’un, il fait une requête au tribunal et si la créance est exigible, le juge lui donne l’autorisation de bloquer les comptes du débiteur pour éviter que le débiteur déplace l’argent, organise son insolvabilité, etc. Maintenant, si la requête est approuvée, le juge donne l’autorisation de saisie et les banques bloquent les comptes du débiteur. Le créancier peut aussi faire bloquer les biens. Ensuite, s’il n’y a pas d’opposition, muni d’un titre exécutoire constatant l’existence de sa créance, il transforme la saisie conservatoire en saisie attribution. Et, sur un délai de 15 jours, s’il n’y a ni opposition ni appel, il peut enfin se rendre dans les banques où le débiteur détient des avoirs pour se faire payer le montant équivalent à sa créance. »

Pour le cas de Dakar Dem Dikk, cette situation ne fait qu’accentuer la crise financière dans laquelle la société s’englue depuis quelques temps. Au mois d’avril 2019, plus d’une centaine de bus de la société était à l’arrêt... faute de carburant. Puis, au mois de juin dernier, Eiffage Sénégal, concessionnaire de l’autoroute à péage de Dakar (Autoroute de l’Avenir), avait interdit l’accès à ladite autoroute aux bus Dakar Dem Dikk et Sénégal Dem Dikk, à cause de cette créance de plus de 400 millions FCFA.

Dernièrement, quelques jours avant le limogeage du Directeur général, Moussa Diop, plusieurs lignes de DDD étaient suspendus, officiellement à cause des conséquences des fortes pluies enregistrées le week-end des 5 et 6 septembre. « En raison des fortes pluies qui se sont abattues hier occasionnant des inondations, toutes nos lignes de banlieue sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Nous nous excusons de ce désagrément et de tout inconvénient qui pourrait en découler », communiquait la société, sur les réseaux sociaux.

En constatant l’impressionnante baisse de la flotte, un des cadres de l’entreprises, qui a requis l’anonymat, estime que ce n’était qu’un faux prétexte pour masquer les difficultés financières de la Direction générale qui avait du mal à gérer les affaires courantes. D’ailleurs, d’aucuns lient le départ de Me Moussa Diop à une prétendue faute de gestion, avec un gap d’une dizaine de milliards FCFA injustifié.
EMEDIA
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.