Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Forte pression aviaire dans la vallée du fleuve Sénégal : Démarrage de la lutte par voie aérienne à Mboubène

Samedi 3 Juillet 2021

Pour faire face à la forte pression aviaire notée depuis quelques années dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal, la Saed, la Drdr, la Direction nationale de la protection des végétaux (Dpv) et autres partenaires ont pu mobiliser un hélicoptère de la Compagnie agricole de Saint-Louis (Casl) pour démarrer les traitements dans la zone de Diama où on a enregistré, sur une superficie de 150 hectares, des dégâts causés par les oiseaux granivores. Les opérations ont démarré le vendredi 2 juillet à Mboubène-Yélaar.


La forte pression aviaire, notée dans la vallée du fleuve Sénégal, constitue pour les pouvoirs publics, les membres des Organisations paysannes (Op) et les acteurs de la filière riz une préoccupation majeure. C’est la raison pour laquelle le Directeur général de la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal (Saed), Aboubacry Sow, et le Directeur régional du développement rural (Drdr) de Saint-Louis, Hamadou Baldé, ont lancé, hier vendredi, la lutte, par voie aérienne, contre ces oiseaux granivores. Elle a commencé par la zone de Mboubène-Yélaar, dans la commune de Diama, où des dégâts sur 150 ha emblavés en riz ont été enregistrés.

Avec l’hélicoptère de la Compagnie agricole de Saint-Louis (Casl), a précisé Aboubacry Sow, ces traitements se poursuivront jusqu’à Matam, promettant de tout mettre en œuvre pour éradiquer, « dans les plus brefs délais », toutes les zones de nidification de ces oiseaux ravageurs. Cette lutte par voie aérienne, a-t-il poursuivi, permettra de sauver les récoltes du riz emblavé sur une superficie globale de 43 000 ha, dans le cadre de la campagne de saison sèche chaude, et de protéger les récoltes du riz de la campagne hivernale de production agricole.

Du fait de la propagation de la pandémie de coronavirus et de l’absence du pilote qui était, l’année dernière, en France, la Saed et ses partenaires n’ont pas pu démarrer très tôt cette lutte par voie aérienne. « Il fallait aussi vérifier la capacité technique de traitement de l’avion et suivre toute une procédure pour démarrer cette forme de lutte contre les oiseaux granivores. Finalement, nous avons pu nous rendre compte que l’hélicoptère de la Casl et le pilote ont obtenu l’autorisation de voler », s’est félicité M. Sow.

Il a rappelé les instructions et les directives du Chef de l’État, lesquelles devront permettre au Ministère de l’Agriculture d’acquérir un avion pour les besoins de ce traitement par voie aérienne. « Cet avion sera bientôt disponible », a renseigné le Dg de la Saed. Il a, enfin, laissé entendre que d’autres dispositions ont été prises par sa société pour mettre à la disposition des producteurs d’oignons du Gandiolais des bâches en vue de les aider à conserver leurs produits agricoles et à les protéger contre la pluie.

Mbagnick Kharachi DIAGNE (Correspondant)
LE SOLEIL
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.