Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

«L’Etat est en train de travailler à réduire les bateaux qui pêchent dans nos eaux»

Jeudi 24 Juin 2021


L’incursion de 3 bateaux étrangers à Fass Boye, dans la nuit du 10 au 11 décembre 2019, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive.


«L’Etat est en train de travailler à réduire les bateaux qui pêchent dans nos eaux»

L’incursion de 3 bateaux étrangers à Fass Boye, dans la nuit du 10 au 11 décembre 2019, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive. Les acteurs locaux avaient subi d’énormes dégâts, avec du matériel détruit ou emporté. Alioune Ndoye, ministre des Pêches et de l’Economie maritime, a définitivement cicatrisé les blessures en indemnisant une vingtaine de pêcheurs.

La fameuse nuit de l’incursion, les trois grands bateaux étrangers, toutes lumières éteintes, avaient semé la pagaille à Fass Boye. Ils s’étaient approchés de la plage, avaient détruit les pirogues qui étaient arrimées à 100 mètres environ. Ils avaient même emporté un filet et un moteur hors bord, soit des dégâts estimés à plusieurs millions de Fcfa.

C’est dans ce cadre que le Ministre Alioune Ndoye a remis une enveloppe de 15 millions de francs CFA. Ce qui devrait leur permettre, à ses yeux, « de couvrir une bonne partie, mais pas tous les dégâts ».Il a par ailleurs annoncé dans la même veine la mise à disposition de 10 moteurs de pirogue, pour compenser la valeur perdue en matériel.

Le Ministre Alioune Ndoye a ainsi rencontré tous les acteurs de Fass Boye et leur a délivré un message allant dans le sens de ne jamais essayer de se faire justice, quelle que soit la gravité des dégâts subis, leurs vies étant beaucoup plus importantes que le matériel en question. Dans des cas similaires, dit-il, le premier réflexe doit être d’identifier le bateau à l’aide de son numéro d’immatriculation, de noter soigneusement le nom, de les communiquer ensuite aux autorités compétentes et de leur faire confiance. Il a souligné qu’un cas est survenu récemment à Lompoul et les acteurs ont procédé de la sorte. C’est ainsi que dans la journée, ils ont pu détecter de quel bateau il s’agissait et les bateaux ont été sommé de quitter la mer et de revenir à quai. Ils ont été arraisonnés et obligés de payer les dégâts qu’ils ont causés, avec le versement de pas moins de 30 millions de FCFA à la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Le ministre estime la flotte sénégalaise à 129 bateaux, 31 navires de l’Union européenne et un navire cap-verdien, en 2020, dont les licences de certains n’ont pas été renouvelées, faute de remplir toutes les conditions requises. D’ailleurs il souligne que devant la problématique de la rareté de la ressource halieutique, « l’Etat du Sénégal est en train de travailler à réduire considérablement les bateaux qui pêchent dans les eaux sénégalaises». Et dans ce cadre, dit-il, les mesures idoines sont mises en œuvre pour renforcer la surveillance des côtes, avec notamment l’acquisition d’un avion et l’équipement de la marine nationale, ces derniers jours. Il révèle que pour la première fois de l’histoire, « le Sénégal dispose de son propre avion flambant neuf, équipé de toutes les technologies, pour surveiller la mer» alors que jusqu’ici, il fallait toujours recourir au soutien de l’armée française pour mener de telles opérations.

Mieux, dit-il, « l’avion a été même livré au Sénégal. Et le marché des six navettes de surveillance qui étaient tombées en panne depuis des années a été signé », la réparation devant être prise en charge par un financement octroyé par le président de la République.

L'AS
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Bag le 24/06/2021 10:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alioune Ndoye ne fait que bavarder. Cependant, les pêcheurs ne doivent pas essayer de se faire justice. Ce ministre fait partie des autorités qui ont bradé nos ressources halieutiques. Sa parole ne vaut pas un sou.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.