Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Concours de Photographie : Deux "Sanarois" remportent le Prix OMVS 2019

Mercredi 4 Décembre 2019

Deux étudiants de l’Université Gaston de Saint-Louis ont remporté la première édition du concours de photographie de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS). « Élan d’Espoir » de Pape Amadou Douno SAMBOU et « Pollution de la Reserve de BANGO » de  Mouhamadou Moustapha DIENG s’adjugent les deux premières places de cette compétition avec respectivement 1.489 et 1.394 points.  

« Élan d’Espoir » saisit le jet combiné de pêcheurs du GANDIOLAIS non loin de l’embouchure. Elle décrit le dur labeur de braves hommes qui ne tirent « hélas, seuls quelques petits carpes et poissons-chats égarés finiront prisonniers ; étreintes par les mailles soigneusement ficelées » de leurs « longues heures de lancers » . « Des lancers d’espoir, espoir d’enfants et de femmes attendant impatiemment quelques grammes de poissons, fruits de cette pêche ardue ; sous le regard avisé et intéressé de quelques mouettes, hérons et pélicans espérant aussi bénéficier des retombées de ces activités », relate le photographe.

Mouhamadou Moustapha DIENG, lui, soulève la lancinante question de la pollution de la réserve vitale de Saint-Louis implantée dans son village, BANGO. Une situation favorisée par le non-renouvellement de ce cours d’eau et le manque  d’entretien défaillant du barrage séparant le Djeuss et le Mboubène. Une manière d’attirer les autorités sur cette menace qui pèse sur des milliers de vies. DIENG cadre à l’occasion « un décor terrifiant sur les abords du fleuve de Bango, le décor reste le même. Un phénomène devenu banal mais qui constitue plutôt un réel danger pour les populations ».

«  Aujourd’hui, le danger est que cette source d'eau douce est transformée en dépotoir d’ordures par les habitants du quartier. Vous avez tout juste la station de pompage (en bleu) de la SDE qui quitte Bango pour aller à Khor. Une fois décantée et purifiée, l’eau est redistribuée dans les robinets. En plus, le blocage du barrage depuis un certain temps aussi favorise le pourrissement de l’eau devenu noirâtre et nauséabonde », alerte l’étudiant.

NDARINFO.COM
 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par ndiaye yacine seye le 04/12/2019 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
félicitations

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.