Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Conditions d’utilisation de WhatsApp: face au tollé, Facebook change de stratégie

Samedi 16 Janvier 2021

Facebook repousse la mise à jour des conditions d’utilisation de WhatsApp de plusieurs mois après que celle-ci a provoqué la défiance d’un grand nombre d’utilisateurs inquiets du respect de leurs données privées.


Comment éviter que ses utilisateurs se tournent “en masse” vers ses concurrents Signal et Telegram ? Il faut une marche arrière stratégique.

Dans un communiqué publié vendredi 15 janvier dans la soirée, WhatsApp – propriété du réseau social Facebook – affirme avoir entendu « beaucoup de confusion » de la part de « beaucoup de monde » après l’annonce des derniers changements de ses conditions d’utilisation. Sous pression, l’entreprise tente de rassurer, car de nombreux utilisateurs songent à quitter la messagerie, ou l’ont déjà fait, pour rallier des services similaires, comme Signal ou Telegram.

Pour lutter contre ce qu’elles qualifient de « désinformation » causant des « inquiétudes » injustifiées, les équipes de WhatsApp annoncent repousser la mise en application de ces nouvelles règles pour les utilisateurs : elles n’entreront pas en vigueur le 8 février, mais le 15 mai. « Personne ne verra son compte suspendu ou supprimé le 8 février », précise l’entreprise : un tel cas de figure pouvait avoir lieu si un utilisateur refusait les nouvelles conditions d’utilisation de la messagerie. Il était invité à se prononcer sur le sujet dans un message qui s’est affiché chez la plupart des utilisateurs ces derniers jours.

Cette mise à jour suscite de nombreuses réactions négatives en raison de la redéfinition, souvent mal accueillie, du périmètre des données issues de WhatsApp qui seront partagées avec sa maison mère, Facebook. Sur les continents américain, africain et asiatique, il était prévu qu’à partir du 8 février les utilisateurs de WhatsApp acceptent que leurs données personnelles recueillies par l’application (le pseudonyme, le numéro de téléphone, les adresses IP ainsi que les informations relatives aux appareils des utilisateurs) puissent être aussi utilisées par Facebook.
Laisser un commentaire