Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Contribution de Mamadou Racine SY : " Podor existe bien avant l'arrivée des français en 1854"

Mardi 21 Mars 2017

Toute contribution à l'histoire est utile quoique toujours sujette à caution mais elle a toujours le mérite d'enrichir le débat. Podor existe bien avant l'arrivée des français en 1854.

Ce site fut habite longtemps par les sereres et des vestiges subsistent encore Thioffi viendrait même du nom serere Thiouffaye. On appelait aussi podor Gasba.

Podor se limitait strictement à thioffi et concessions c'est à dire Bir podor mbodiene et l'escale. On l'a dit le gouverneur David pour le compte de la compagnie des Indes en prit possession en 1744 après négociations avec le Satigui konko bou moussa.

Après la restitution du senegal à la france en 1783 podor est réoccupé par les français à la place des anglais puis peu à peu abandonné ce n est que le 17 mars 1854 que l'expédition de podor décidée par le gouverneur Protêt débarque à Ngaole brûlla totalement Souima et prit le controle de Podor.

Une résistance brève mais héroïque s'organisa autour de Haby Kane du village de Thioffi qui succomba peu après à Thiewle.

À partir de cet instant prit naissance le quartier de l'escale actuel Tack qui commence au sud du nouveau fort construit en mai par le capitaine de génie Faidherbe.

Le premier commandant du fort fut le chef de bataillon Teissier. Podor était constitué à ce moment du village indigène de podor podor et du village de Thioffi. Le village indigène de Podor était en majorité peuple par les pêcheurs ceux de Mbodiene actuel.

Ce village dépendait jadis de elimane thioffi a qui il payait l'impôt. Les villages de la banlieue étaient Souima tulele et Fonde Ass essentiellement. Des commerçants s'établirent le long du quai à proximité du fort.


On peut retenir les maisons Maurel et prom ,duffau,rabaud 'Tauzin Oldani Foy ,Descemet etcet des africains Bacre Waly samba Ndoucoumane,Mambaye Fara Birame lo, ndiaye sour, demba Talibe,etc

On appelait Podor Ouro Deguenedie la ville des ambres perles coquillages bijoux etc. L'appellation de Douera Ouro Ndiack est impropre cela signifie en hassania la chambrette de Ndiack. Ndiack Moctar Bouba originaire du walo et de Hiraye ou Loboudo était le représentant et ministre de l'émir du Brakna Sidi Ely à podor dans le cadre du commerce florissant il prélevait les coutumes et obligations sur les embarcations des commerçants d'alors il y fit souche et son fils hamet Ndiack fut même chef de canton de podor.


Contrairement à la version populaire Ndiack qui mourut en début 1854 n est pas le fondateur de podor il ne vécut pas la période coloniale. Sa soeur mbowba Ndiack est la mere du Lam toro mamadou mbowba et de elimane abou chef de Thioffi et fondateur de Dar el Barka. Le village de podor fut dirigé successivement par boutenya par Djery sow remplacé par hameth Ndiack comme chef de canton de podor puis par yoro sow jusqu'en 1886.


À partir de 1887 elimane baba awa kane cumula les fonctions de chef de podor thioffi et concessions
La famille de hameth Ndiack Moctar Bouba 'la famille Djeri sow et la famille Manar aliou Gueye de Bir podor peuvent toutes prétendre à la chefferie du village de Podor.


À noter que Souima, Doue, Fondeas, Dado, Ngaole, Diatar ont toujours été indépendants et dépendaient directement du cercle de podor

Comme vous le savez après le règne des Satiguis denyanke depuis 1512 survint la révolution torodo de cheikh Souleymane baal en 1776.


Le pouvoir au fouta devint théocratique c'est à dire religieux. Entre 1776 et 1854 date de l'occupation de podor il s est écoulé 78 ans seulement. À l'arrivée des français le pouvoir local traditionnel fit sa soumission et se reconstitua parfois avec des chefs de nouvelle création.


En 1854 Samba Ndar était le chef de Bir podor puis remplacé par Boutenya
Thioffi a eu pour premier chef Dethie aly haby Pere de hamedine Dethie de amadou Dethie de Thiobol Dethie de seynabou Dethie.


Hamedine Dethie est le Pere de boubacar hamedine Dethie Pere de elimane Ibrahima ngone Pere de elimane abou mbowba chef de Thioffi et plus tard fondateur de dar el Barka et chef de tout le toro mauritanien
Amadou Dethie est le Pere de hameth amadou pere de amadou hamath pere de hameth amadou dit elimane baba awa kane


Boubacar elimane ancien maire de podor est aussi de cette branche.


En 1854 elimane Ibrahima ngone est devenu chef de Thioffi jusqu'à sa mort au combat de petogne contre mahdiou Ba le 29 sept 1869 en même temps que les chefs de Diatar , Ngaole ,le frere du chef de souima et plusieurs habitants de podor il fut immédiatement remplacé par son fils elimane abou mbowba alors âgé de 10 ans et eleve à l'école des fils de chefs de st louis.

La régence fut confiée à Elimane baba awa kane.


Souima tulele à partir de1854 a pour chef Elimane racine ngone dit hamedine demba YERO ali lirwane ali YERO chems eddine frere utérin de elimane Ibrahima ngone chef de thioffi il est le pere du capitaine mamadou racine premier capitaine africain de l'infanterie de marine et fama (roi) du Bambouk dans le Soudan français le 27 mars 1899
À la mort de Elimane Racine ngone lui succéda elimane demba Kouke pere de mamadou racine SY chef de canton du toro occidental et amadou elimane pere de Yaya amadou récemment disparu.

Mamadou Cherif elimane racine et Abdourahmane Cherif elimane furent également chefs de souima tulele qui fut rattaché à la commune mixte de podor en 1852 et passa de village à quartier.

Souima tulele est aussi appelé towngoo elimane racine en raison de la durée de son règne près de 50 ans
Fonde Ass fonde par Cire Yacoub Diam Ly originaire de Ogo mais résidant à thioffi était dirigé à partir de 1854 par tierno ass Hamath Lamine Ly.


Ngaole était dirigé par Hamady moussa sarr remplacé par moussa diagodine Souleymane diagodine dirigea aussi Ngaole à partir de 1887 en remplacement de diagodine Hamady.

Doue par aliou Diom remplacé par Diom samba puis Alioune Diom et Diom Amar.

Diatal qui se déplaça sur l'autre rive en Mauritanie en 1854 fut placé sous la tutelle de elimane racine de souima jusqu'en 1863 date à laquelle les populations revenues peu à peu sur la rive senegalaise entreprirent la reconstruction de diatal qui s'acheva en 1865

Amadou Tokossel fut nommé Elimane Diatal

En 1866, il fut remplacé par Elimane Demba dieynaba Sy qui succomba bravement à la bataille de Petogne en 1869 contre Mahdiou Ba en même temps que plusieurs chefs du toro alliés aux troupes françaises. Demba Dieynaba fut remplacé à partir de 1870 par Elimane Mamadou Dialo remplacé à partir de 1887 par Elimane Hamedine boubou SY
Il fut remplacé par elimane amadou tokosel.


Le village de Dado par omar Souleymane puis Elfekki omar puis Mahamadou.

Podor a toujours joué un rôle important pour les autorites coloniales et était un hub commercial majeur pour le commerce et comme voie de pénétration vers le fouta et le Soudan français. J'évoquerai dans une autre contribution Podor avant la conquête en rappelant en toute humilité que l'histoire n'est pas une science exacte et que tout un chacun détient certainement des informations qui peuvent enrichir le commun des mortels.

Elimane Souima
Président Racine Sy


 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par ousmane ndiaye le 09/02/2018 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bjr vieux race
Ta contribution est d'une valeur inestimable
Beaucoup d'enfants de Podor comme moi n'avaient pas ces info
Je suis un ancien camarade du Lycée Blaise Diagne et neuveu de
Moustapha Ndiaye, ancien député de Podor
Merci pour tout

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.