Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

DÉVELOPPEMENT DE l’ÉLEVAGE ET DES PRODUITS BOVINS: À DAGANA, les acteurs planchent sur les enjeux de la nouvelle réforme foncière.

Mardi 9 Juin 2015

DÉVELOPPEMENT DE l’ÉLEVAGE ET DES PRODUITS BOVINS: À DAGANA, les acteurs planchent sur les enjeux de la nouvelle réforme foncière.
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Accès aux services et structuration des éleveurs laitiers (ASSTEL), les membres du cadre de concertation des acteurs du sous-secteur élevage et produits bovins du département de Dagana, se sont réunis, mardi, pour s’imprégner des enjeux et orientations de la nouvelle réforme foncière dégagée par le gouvernement du Sénégal.

Cette activité déroulée par le Groupement d’Intérêt communautaire en partenariat avec l'ONG GRET, s’inscrit dans la dynamique d’opérationnalisation des commissions thématiques qui composent le cadre de concertation afin d’harmoniser les actions préconisées par les acteurs locaux pour booster le secteur de l’élevage.

« C’est une problématique nationale », a signalé Babacar THIAM, le responsable du volet concertation du Cadre de concertation, en faisant allusion à la problématique foncière.

« DAGANA présente un potentiel économique fort qui crée un enjeu d’occupation du territoire, mais aussi un climat de compétition entre les acteurs et des programmes de développements qui y interviennent », a-t-il expliqué.

L’Association pour la promotion de l'élevage en savane et au Sahel (APESS) a salué la synergie qui cimente les rapports entre les acteurs engagés dans la promotion de cette filière en magnifiant les orientations pertinentes du projet ASSTEL lancé par le GRET.

Pour Abdoulaye NDOYE, le secrétaire général du GIC de Dagana, les données issues de ces intenses réflexions « seront des plaidoyers qui feront forces de proposition ». Elles offriront d’importantes recommandations qui seront prises en charge par les pouvoirs publics pour mieux porter la relance de l’élevage, a-t-il dit.

Plus de 72 acteurs potentiels ont pris part à ce séminaire qui regroupe autorités administratives, collectivités locales, services d’appui, opérateurs économiques, institutions financières et organisations d’éleveurs.

« Cette rencontre vient à point nommé. Elle intervient dans un contexte de mis en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse) dont la réussite repose sur la relance de l’agriculture », a souligné Macodou SY, l’adjoint au Préfet de Dagana.

« Pour atteindre les objectifs déclinés par ce programme, il faut que la question du foncier soit clairement résolue », a-t-il ajouté en saluant l’initiative du GIC d’inviter à ce débat sur la réforme foncière.

Anta Diop NDIAYE, la présidente du GIC a insisté sur l’importance de la maitrise de la dimension foncière dans la pacification des relations entre éleveurs et paysans, en mettant l’accent sur la récurrence de tensions provoquées par le manque d’informations sur cette question dans cette zone.

En vidéo les réactions d’Anta Diop NDIAYE, de Babacar THIAW, Macodou SY et de Mayram DIALLO, membre du bureau de l'Association pour la promotion de l'élevage en savane et au Sahel (APESS) pour la région de Saint-Louis



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.