Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Derniere minute: Le procureur a demandé 10ans pour Aida Ndiongue

Mercredi 15 Avril 2015

Le procureur n'a pas fait dans la dentelle. Il a requis 10 ans de prison ferme contre Aida Ndiongue et compagnie qui sont accusés d'enrichissement illicite dans le cadre des produits phytosanitaires du Plan Jaxaay.


Derniere minute: Le procureur a demandé 10ans pour Aida Ndiongue
Après la partie civile, le parquet a fait son réquisitoire en demandant au juge de condamner l’ancienne sénatrice et de ses complices, à une peine d’emprisonnement de 10 ans ferme.

Le maître des poursuites, après avoir rappelé le déroulement des faits, a confié au juge qu’il doutait de la sincérité des documents fournis par la prévenue. Cela à cause dit-il des nombreuses tergiversations de certains témoins qui ont défilé devant la barre.

Le représentant du ministère public a ensuite fait savoir que, “le système de prête-nom ne souffrait d’aucune contestation”. Et sur le faux, le parquet a ajouté qu’il est évident qu’il y a supposition de personne à savoir qui à payer la livraison du matériel. “On essaie de faire croire à une livraison qui en vérité n’existe pas, cela est du faux à notre sens”.

S’agissant du prévenu Amadou Ndiaye, le parquetier a souligné que le comptable, ne peut pas justifier comment il a fait pour payer les chèques de livraison. Quant à Abdou Aziz Diop, à qui il est reproché le détournement de dénier public, le représentant du ministère public a expliqué qu’il ne peut non plus justifier les actes qu’il a eu à mener dans cette action. “Chacune des infractions reprochées au prévenu sont établies, on aurait même pu les poursuivre pour association de malfaiteur car chacun d’entre eux a eu à réaliser des infractions qui ont conduites à leur arrestation”, a expliqué le procureur.

Ce dernier reste convaincu que Modou Sall, un des co-prévenus d’Aida Diongue, a joué un rôle d’aide et d’assistance, “les deniers de l’Etat ont manifestement été pillé, c’était des commandes pour le mieux-être des populations, ce n’est pas normal qu’elles soient pillé dans des conditions aussi légères”, a jouté le procureur.

Au finish, le parquet, après avoir requalifier les faits en complicité d’escroquerie portant sur des deniers publics à l’endroit d’Abdou Aziz Diop a demandé au juge de le condamner de ce chef d’accusation. Quand aux autres, à savoir Aida Mbodj, Modou Sall et Amadou Ndiaye, le maître des poursuite a demandé qu’ils soient retenu dans les liens de la prévention pour escroquerie, faux en écriture privé et exercice illégale de profession. Pour la répression, il a requis la peine de 10 ans d’emprisonnement ferme avec la confiscation de tous leurs biens et une amende de 5 millions.


Actusen.com