Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Factures impayées des voyages d’Alpha Condé : Ebomaf menace d’assigner la Guinée en justice

Samedi 2 Octobre 2021

Le Président Directeur Général du groupe EBOMAF a animé un point de presse ce samedi 2 octobre à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Devant des journalistes venus de plusieurs pays dont la Guinée, le Bénin, le Togo, le magnat du Faso, Bonkoungou Mahamadou a menacé de poursuivre l’État guinéen devant la justice pour, accuse-t-il, ‘’non-respect des engagements’’ auxquels il a souscrit.

En effet, le patron du groupe Ebomaf a révélé que l’État guinéen lui reste redevable de plus de 20 millions d’euros : « l’État guinéen, à travers la Présidence de la République, a utilisé mon aéronef de la compagnie des transports aériens de Liza Transports à hauteur d’environ 20 millions d’euros. Il s’agit des déplacements présidentiels. C’est vérifiable et je défie quiconque qui a une preuve de règlement de mes factures. Je poursuis l’État guinéen pour non non-respect des engagements auxquels il a souscrit. Je confirme et j’insiste qu’à la Présidence guinéenne, nous avons des factures à hauteur d’une vingtaine millions d’euros appartenant à société Liza Transport International (LTI).»

S’agissant de sa relation avec le président déchu Alpha Condé, le richissime homme d’affaires du Pays des Hommes intègres dira ceci : « je ne connaissais pas le président Alpha Condé en 2010. C’est en avril 2012 que nous sommes partis faire une offre au ministère des Travaux Publics. En 2013-2014, Liza Transport International, sur une simple demande d’affrètement de l’aéronef à la Présidence de la République guinéenne à travers un appel téléphonique, les avions ont été mis à la disposition de la Présidence de la République guinéenne pour des déplacements en Chine et autres. Nous avons tous les itinéraires et les dates sur les factures ».

Depuis Ouagadougou, une dépêche de Sékou Sanoh pour Guinéenews