Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

MACKY SALL RÉPOND À JUSTIN TRUDEAU : " PAS DE GAY PRIDE AU SÉNÉGAL !"

Mercredi 12 Février 2020

MACKY SALL RÉPOND À JUSTIN TRUDEAU : " PAS DE GAY PRIDE AU SÉNÉGAL !"
L’annonce de la visite officielle du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, au Sénégal avait soulevé une levée de boucliers sur la question de l’homosexualité. La question a été abordée lors de la conférence de presse qu’il a animée, à l’instant, au Palais de la République, en compagnie de son hôte, Justin Trudeau, sensible sur ce sujet. « Moi, comme vous le savez très bien, je défends toujours les droits humains, et j’amène ces enjeux-là partout où je vais, avoue-t-il. Le président Macky Sall connait très bien mes positions là-dessus, et on en a parlé brièvement mais surtout on est en train de voir à quel point le Sénégal est un leader en matière de démocratie, et de valeurs. On a, tous, du travail encore à faire mais on a eu de très bonnes discussions là-dessus. »
 
Mais la réponse du chef de l’Etat du Sénégal ne s’est pas faite attendre. Sans gant et en prenant le soin de parler également en langue wolof sur cet aspect, sans doute pour toucher le public local, Macky Sall a été sans équivoque.

« Je crois que Justin l’a bien dit, et en effet, nous en avons parlé. Evidemment, je respecte son choix d’être défenseur des droits, je n’en suis pas moins un, seulement les lois de notre pays obéissent à des normes qui sont le condensé de nos valeurs de culture, et de civilisation. En fait, ces lois sont le reflet de cette vision, de notre manière de vivre et d’être. Cela n’a rien à voir avec l’homophobie. Le Sénégal est un pays de droit, c’est clair, un pays qui respecte les droits de l’homme mais c’est un pays qui a des lois qui interdisent en tout cas ce que le Code a indiqué, c’est, en réalité, l’exhibition, les relations contre-nature du point de vue de la législation. C’est cela qui est mis en œuvre mais ceux qui ont une orientation sexuelle selon leur choix ne font pas l’objet d’exclusion. Mais on ne peut pas non plus demander au Sénégal de dire demain on légalise l’homosexualité, et demain c’est le gay-pride. Ça, ce n’est pas possible », tranche-t-il.


« Je crois que Justin l’a bien dit, et en effet, nous en avons parlé. Evidemment, je respecte son choix d’être défenseur des droits, je n’en suis pas moins un, seulement les lois de notre pays obéissent à des normes qui sont le condensé de nos valeurs de culture, et de civilisation. En fait, ces lois sont le reflet de cette vision, de notre manière de vivre et d’être. Cela n’a rien à voir avec l’homophobie.

Le Sénégal est un pays de droit, c’est clair, un pays qui respecte les droits de l’homme mais c’est un pays qui a des lois qui interdisent en tout cas ce que le Code a indiqué, c’est, en réalité, l’exhibition, les relations contre-nature du point de vue de la législation. C’est cela qui est mis en œuvre mais ceux qui ont une orientation sexuelle selon leur choix ne font pas l’objet d’exclusion. Mais on ne peut pas non plus demander au Sénégal de dire demain on légalise l’homosexualité, et demain c’est le gay-pride. Ça, ce n’est pas possible », tranche-t-il.

EMEDIA
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.