Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Mauritanie : la lente agonie du français dans le système éducatif

Mercredi 5 Mai 2021

Mauritanie : la lente agonie du français dans le système éducatif
Les résultats nuls pour le concours de l’Ecole Normale Supérieure de professeurs de français et de physique chimie, publiés cette fin de semaine, sont considérés par les observateurs comme un véritable fiasco de l’éducation nationale.

90 places ne seront pas pourvues cette année. Une hécatombe des résultats du français dans le système éducatif mauritanien qui relance l’urgence de la refonte de l’éducation nationale.

La création d’un ministère dans ce sens depuis la formation du premier gouvernement sous le régime de Ould Cheikh Ghazouani apparaît comme un trompe-l’œil pour les observateurs qui pointent un enseignement du français au rabais sur fond d’une arabisation qui ne donne pas tous les résultats escomptés au niveau du supérieur qui mobilise presque la totalité des professeurs scientifiques.

La réforme de 99 dont l’essentiel porte sur la revalorisation de la langue française dans les matières scientifiques, n’a pas été suivie d’effets. Deux ans après, c’est un fiasco total avec 90 places vacantes en français et physique chimie pour le concours de l’Ecole Normale Supérieure.

Cette lente agonie du français porte préjudice au système éducatif qui gagnerait à corriger les erreurs de toutes les réformes avec une introduction du français et des langues nationales dès le Fondamental dans le cadre d’une école républicaine de la diversité.
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.