Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Mohamed ould Abdel Aziz : "Je suis séquestré chez moi" – Entretien – RFI

Jeudi 13 Mai 2021

Mohamed ould Abdel Aziz : "Je suis séquestré chez moi" – Entretien – RFI
L’ancien président de la République, Mohamed ould Abdel Aziz, a dit jeudi 13 mai sur RFI, être "séquestré" par les autorités mauritaniennes.

« C’est illégal ce qu’ils sont en train de me faire subir. Ils m’embêtent pour que je ne parle pas. Ils m’ont fait endurer n’importe quoi. Je ne peux pas sortir de chez moi. Vous ne sortez de chez vous que pour aller à la police pour signer. Pourquoi on ne me laisse pas en paix ? Pourquoi on ne me laisse pas parler ? », a affirmé Mohamed ould Abdel Aziz.

« On veut me faire taire parce que je dis la vérité, que je ne fais pas partie des gens qu’ils arrivent à corrompre et que je ne fais pas partie des gens qui ont peur d’eux, c’est tout. Il n’y a que deux catégories d’individus dans le pays : où vous avez peur de ce gouvernement, vous ne parlez pas. Où vous avez intérêt à ne pas parler, on vous verse de l’argent, on recrute vos enfants dans l’administration, on vous accorde des faveurs, les passe-droits. Je fais partie de la troisième catégorie qui ne suit pas cette tendance», a ajouté l’ancien président de la République.

Depuis le 12 mars dernier, l’ex-chef de l’État mauritanien fait l’objet de poursuites judiciaires pour corruption, détournement des biens publics et blanchiment d’argent. Privé de sa liberté de mouvement depuis douze mois, Mohamed Ould Abdel Aziz est désormais assigné à une résidence surveillée plus stricte dans la capitale.

Babacar BAYE NDIAYE – Journaliste à Cridem
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.