Connectez-vous
NDARINFO.COM

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

"Piesan", une réponse à l'insécurité alimentaire par la promotion de l'horticulture

Lundi 12 Avril 2021

Le Projet d’intensification eco-soutenable de l’agriculture dans les Niayes (Piesan) ambitionne de luttter contre l’insécurité alimentaire en promouvant la production horticole, a affirmé, vendredi, son coordonnateur, Tanor Meissa Dieng.

‘’Piesan est une réponse a l’insécurité alimentaire car il constitue un moyen de contribuer à l’amélioration de la production horticole pour assurer davantage la sécurité alimentaire’’, a-t-il lors de l’atelier régional de son lancement organisé à Saint-Louis.

Le projet financé par la coopération italienne en collaboration avec le gouvernement du Sénégal pour plus de 6 milliards de francs Cfa, sera déroulé dans dans quatre régions : Dakar, Thiès, Louga et Saint-Louis.

Il vise également à renforcer les activités dans les zone des Niayes, à faire face à la dégradation de l’’environnement de la zone et va aider à la création de l’emploi des jeunes, a expliqué son coordonnateur.

Il a assuré que le projet allait intervenir sur toute la chaine de valeur horticole depuis la production de semence jusqu’à la transformation de produits horticoles.

C’est un projet à fort impact économique positif à travers l’augmentation de la production partant des exportations du pays en produits horticoles, a fait valoir M. Dieng.

Il a ajouté que le projet allait promouvoir l’autonomie et la valorisation des femmes et les jeunes sur le plan économique.

L’adjoint du gouverneur de Saint-Louis chargé des affaires administratives, Khadim Hann, s’est, de son côté, réjoui du choix porté sur Saint-Louis parmi les bénéficiaires de la mise en œuvre de ce projet.

Ce projet qui a déjà choisi quinze communes dont Gandong et Ndiebene Gandiole pour le département de Saint-Louis, vise à répondre, non seulement au problème de l’insécurité alimentaire mais aussi de l’emploi des jeunes, s’est-il félicité.

Lors de la rencontre, les producteurs ont interpellé le coordonnateur sur des problèmes liés à la commercialisation, à l’affectation des terres et de l’électricité ont été soulignés.

APS

 


Réagissez ! Vos commentaires nous intéressent. Cliquez ici !

1.Posté par Abdoulaye le 12/04/2021 11:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Créer d''abord une base de données des commerçants intéressés dans chaque commune, département et région. Ensuite informez les de vos objectifs et stratégies. En présence de la banque agricole, contractualiser la production avec un cahier des charges

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif pour l'avancement et le rayonnement de Saint-Louis du Sénégal.