Connectez-vous
NDARINFO.COM | Les News du Sénégal et de l'Afrique
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Quand la DAF automatise l’escroquerie

Vendredi 2 Juillet 2021

Quand la DAF automatise l’escroquerie
Se faire escroquer à la Direction de l’Automatisation des Fichiers, c’est impensable ! Mais c’est exactement à cette activité propre aux dealers que s’adonnent certains agents de la DAF, structure publique chargée de la confection de la carte d’identité

La Direction de l’automatisation des fichiers (Daf) semble profiter du processus de récupération des pièces d’identité pour soutirer des sous à de paisibles citoyens. En plus de la lourdeur administrative, des agents prétendant travailler à ladite structure se plaisent à faire de cette situation un gagne-pain.

Se faire escroquer à la Direction de l’Automatisation des Fichiers, c’est impensable ! Mais c’est exactement à cette activité propre aux dealers que s’adonnent certains agents de la DAF qui est une structure publique chargée de la confection de la carte d’identité nationale. Tels des rabatteurs, ces agents profitent de leurs fonctions pour soutirer de l’argent à des citoyens qui ne demandent qu’à rentrer en possession de leurs cartes d’identité après un long temps d’attente. Il y a plus d’un un an, M. Kanté a été confronté à la même situation.

Après avoir procédé à l’inscription pour obtenir une carte d’identité nationale à Tamba, il est resté une éternité sans recevoir une information relative à la disponibilité de sa pièce. Grande fut sa surprise quand un énergumène prétendant être de la DAF s’est fait le malin plaisir de lui réclamer la coquette somme de 65 000 francs CFA pour qu’il puisse obtenir sa carte.

Très futé, le «Pablo escobar» de la Daf voulant faire tomber M. Kanté dans ses filets s’est même fait le charme de filmer sa pièce et de la lui envoyer par vidéo. Scandalisé, le propriétaire s’en est ouvert à la DAF en lui envoyant le numéro par lequel l’énergumène lui avait envoyé la vidéo. Mais la Daf lui a demandé de porter plainte en lui assurant qu’elle allait faire preuve de diligence afin de tirer l’affaire au clair. Depuis lors rien. Pire, lorsqu’ qu’il a déposé sa plainte au niveau du commissariat de Tambacounda, les limiers se sont déclarés incompétents, puisque le gars se trouve à Dakar.

Lorsque nous avions appelé à la Daf, notre interlocuteur avait indiqué que le mis en cause a été identifié. Mais c’est toujours le statu quo. La pièce a disparu comme enchantement. Manifestement la Daf n’a pas fait preuve de diligence pour mener une enquête au niveau de ses rangs pour non seulement mettre fin aux agissements de la personne incriminée, mais aussi permettre à notre compatriote de rentrer en possession de sa pièce d’identité. En effet, ce chantage orchestré sous le regard complice de la Daf, n’est que la face visible de la mafia qui prévaut. C’est la croix et la bannière pour la récupération d’une pièce d’identité. Cela a fini de causer d’énormes préjudices aux citoyens. Au point qu’il est mille fois plus aisé d’obtenir le passeport que la carte d’identité nationale à cause de ces rackets.

D’ailleurs, la DAF semble être habituée des faits. Une source signale qu’après être restée longtemps en attente pour récupérer sa pièce d’identité, elle a contacté les services de la DAF. Mais la DAF lui a demandé de payer 10 000 francs CFA pour un duplicata alors qu’elle n’a pas même reçu sa carte au préalable. C’est pourquoi elle se demande comment la DAF a-t-elle pu perdre sa carte et puis vouloir lui soutirer cette somme pour un duplicata. C’est autant de griefs qui sont reprochés à la Direction de l’Automatisation des Fichiers qui devient ainsi l’antre par excellence de l’escroquerie.

L'AS