Connectez-vous
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Riz paddy : le prix au producteur fixé à 125 francs le kilos

Mardi 21 Juin 2016

Producteurs et riziers de la vallée du fleuve Sénégal membres du Comité interprofessionnel de la filière riz (CERIZ) se sont entendus mardi sur la commercialisation de la production issue de la campagne de contre-saison chaude à travers la fixation à 125 francs du kilogramme de riz paddy et à 140 francs pour celui de la variété parfumée, a constaté l’APS.




Les membres du CERIZ, et l’ensemble des acteurs du secteur sont arrivés à ces résultats à l’issue d’un atelier de lancement de la commercialisation du riz de la contre-saison chaude, organisé à Ndiaye (département de Saint-Louis). La réunion a été notamment organisée sous l’égide de la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal (SAED).

‘’Nous avions l’habitude de rester dans cette salle jusqu’à des heures tardives pour fixer les prix. Cette fois-ci, les acteurs ont fait preuve de professionnalisme si bien qu’avant d’entrer dans la salle, ils s’étaient entendus sur les prix aux producteurs’’, s’est ainsi réjoui Seyni Ndao, adjoint du directeur général de la SAED.

Une production de 300 000 tonnes de riz est attendue lors de cette campagne de contre-saison chaude pour laquelle des records d’emblavure ont été battus avec un bond de 21 % des superficies emblavées par rapport à la précédente campagne, a appris l’APS lors de la rencontre. Au total, 43 784 hectares ont été emblavés pour cette campagne de contre-saison, contre 36 197 l’année dernière.

C’est la première fois dans l’histoire de la vallée que ce niveau d’emblavure et de production est atteint, a révélé M. Ndao. Selon lui, ces résultats appréciables sont le fruit de l’engagement des plus hautes autorités du pays qui avaient pris des mesures incitatives portant, entre autres, sur l’accompagnement des acteurs, la subvention des intrants et leur mise à disposition à temps, l’augmentation des aménagements, et l’appui à la mécanisation.

’Ces actions combinés à l’engouement des producteurs et la volonté affichée des autorités ont conduit à ces résultats. Au point que les producteurs ont affiché une volonté ferme d’aller à la prochaine campagne avec l’intention de battre des records’’, a expliqué le DGA de la SAED.

‘’Notre engagement est total et nous sommes optimistes pour la suite. Certes, il y a des problèmes à surmonter, mais nous espérons que la campagne de commercialisation et la prochaine campagne hivernales se dérouleront normalement’’, a pour sa part réagi Babacar Fall, président de l’Association des riziers du Nord.

La vallée du fleuve Sénégal constitue la principale zone de production de riz devant permettre au Sénégal d’atteindre en 2017 l’autosuffisance en riz par le biais d’un programme national qui s’est traduit par l’accroissement des investissements publics dans cet espace à cheval sur les régions de Saint-Louis et de Matam. 

APS